Le MR prend acte de la décision de la Ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns (cdH) d’avancer sur l’implémentation d’un tronc commun de la maternelle à la 3ème secondaire et ce, en élaborant les grilles horaires.

« Après des mois d’inactivité, la Ministre s’emballe tout à coup pour réaliser une seule et unique mesure du Pacte d’excellence : l’allongement du tronc commun. Et je dis qu’elle met là la charrue avant les bœufs. En effet, c’est le silence radio quant aux mesures indiquées dans le Pacte comme étant préalables à toutes les autres, à savoir les mesures relatives à la gouvernance et l’autonomie des directions. Après avoir laissé les acteurs du Pacte gouverner à sa place, sans jamais avoir évoqué les moyens budgétaires nécessaires (1,2 milliard), sans même avoir réalisé les référentiels… Mme Schyns fonce à présent à toute allure et dans le brouillard le plus complet », regrette Françoise BERTIEAUX, Cheffe de Groupe MR au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’enjeu décisif des grilles horaires

La réalisation de grilles horaires est une étape fondamentale. Et pour le MR, laisser cette décision entre les mains d’une « Conférence de consensus » est une idée invraisemblable. Quid de l’autonomie des directions, quid de la consultation de ceux dont c’est le métier et qui devront effectivement les appliquer, quid de l’évaluation budgétaire ?

« A ce sujet, je me pose également des questions quant à la légitimité  de cette conférence. Tout d’abord par rapport au fonctionnement scolaire, mais aussi quant à sa composition. Comment s’assurer qu’elle n’est pas trustée par des apparatchiks déguisés ? », s’inquiète Françoise BERTIEAUX.

Des scénarios qui inquiètent

Les différents scénarios mis sur la table ne répondent à aucune des questions fondamentales pour leur faisabilité.

  • Plus de langues dès le 3ème primaire. C’est une bonne mesure, mais a-t-on réglé la pénurie  de professeurs de langue ? A-t-on modifié la formation initiale, sachant que les instituteurs actuels ne sont pas formés pour les langues ?
  • Tronc commun polytechnique. A-t-on débloqué les budgets pour équiper tous les établissements et construire de nouveaux locaux ? 50% sont d’enseignement général et n’ont dès lors aucune machine, matériel, atelier…
  • Des périodes de 45 minutes mais 2 périodes successives d’un même cours. C’est en réalité diminuer le temps d’une heure de math par exemple, pour pouvoir caser une heure de « cours bois ». Et comment assurer la concentration d’un élève de cet âge deux heures durant sur un même cours, sans interruption ? En réalité, il y aura donc bel et bien moins de temps pour étudier les fondamentaux.
  • Par ailleurs, l’histoire et la géographie seront intégrées à un cours de sciences humaines. Le latin sera étudié avec le français ; les maths et les sciences utilisés dans le cours de technologie. On peut se demander si cela est judicieux en terme de lisibilité. De toute façon, en l’état actuel de la législation, le décret titres et fonctions empêche l’enseignant, même s’il en possède le diplôme, de donner deux matières différentes.  La Ministre va-t-elle revoir le décret ?
La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir