MobilitéSécurité

Sécurité – Tolérance zéro pour l’alcool au volant

Par 22 décembre 2015 Pas de commentaire

La lutte contre l’alcool au volant reste une priorité du gouvernement fédéral.

Le nombre de morts sur la route est passé de 840 en 2010 à 715 en 2014. Or, le gouvernement fédéral veut réduire de moitié la mortalité routière en 2020. La ministre de la mobilité Jacqueline Galant annonce de nouvelles mesures fortes.

A l’occasion des États généraux de la sécurité routière , la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant présente ce mardi 15 nouvelles mesures articulées autour de cinq thèmes : le code de la route, le risque de se faire contrôler, la récidive, la technologie et l’analyse d’accidents.

La lutte contre l’alcool au volant fait partie des priorités. Désormais, ce sera la tolérance zéro pour les conducteurs ayant leur permis depuis moins de trois ans. Ces derniers  ne pourront avoir plus de 0,2 gr d’alcool par litre de sang, contre 0,5 actuellement. Concrètement, 0,2 signifie ne pas boire, même un demi-verre de bière.

Sévérité accrue, sanctions renforcées

« Je suis convaincue qu’inverser la courbe des résultats dramatiques sur nos routes ne pourra se faire qu’en rassemblant nos engagements en faveur d’une route plus sûre, en responsabilisant les usagers et en agissant au niveau des autorités », affirme Jacqueline Galant.

Pour rappel, chaque jour, deux personnes perdent la vie sur les routes de notre pays et les choses ne semblent pas s’améliorer puisque le dernier rapport de l’IBSR (Institut belge pour la sécurité routière) fait état d’une hausse de 50 % des jeunes conducteurs contrôlés positifs à l’alcool.

Pour l’instant, les jeunes conducteurs sont déjà punis plus lourdement s’ils dépassent le taux d’alcoolémie autorisé. Si les modalités exactes des sanctions pour le nouveau seuil ne sont pas encore fixées, la période de sévérité accrue va quant à elle, passer de deux à trois ans après l’obtention du permis.

Permis renouvelé tous les dix ans

Insistant sur l’aspect pédagogique de sa mesure, la ministre espère qu’une nouvelle génération de conducteurs va se constituer ainsi. Ayant fait une croix sur l’alcool pendant trois ans, ils conserveront sans doute cette bonne habitude ensuite. C’est en fait un signal envoyé à l’ensemble des automobilistes.

La ministre de la Mobilité envisage encore une autre mesure. Elle propose de renouveler désormais le permis de conduire  tous les dix ans. L’idée est d’utiliser cette obligation pour avoir une meilleure vue sur l’historique des infractions et des condamnations du titulaire.

Tout sur la réforme de la Justice
Stop à la désinformation
En savoir plus
Stop à la désinformation
Tout sur la réforme de la Justice
En savoir plus