Les socialistes, les écologistes et DéFI ont rejeté ce jeudi soir l’extension du délai de garde à vue.

Un vote à la majorité des 2/3 était nécessaire pour faire aboutir cette réforme. Elle est importante pour améliorer la sécurité de tous les Belges. Le texte de la majorité rassemble au-delà du clivage traditionnel majorité / opposition. Il a recueilli 97 voix favorables sur 149.

Malgré un appel clair des acteurs de terrain soutenant cette réforme ! Ceux-ci veulent en effet bénéficier de plus de temps durant la première phase de l’enquête visant des infractions terroristes !

Malgré une nécessité évidente de continuer à remonter notre niveau de sécurité !

L’opposition de gauche a cependant décidé de ne pas soutenir la proposition de la majorité. Ces partis de gauche s’opposent au  délai de garde à vue de 24h à 72h pour les infractions terroristes.

L’inconscience de l’opposition

Par la voix de son chef de groupe, Denis Ducarme, le groupe MR déplore cette posture idéologique incompréhensible de certains partis de l’opposition. Ceux-ci refusent à nos services une réforme essentielle afin de lutter plus efficacement contre la menace terroriste.

Pour Denis Ducarme, ces partis font à la fois preuve d’inconscience et d’inconsistance face à la réalité de la menace.

« Je suis très déçu de constater que sur des thématiques aussi importantes que la sécurité et le terrorisme, les socialistes, les écologistes et DéFI campent sur des positions idéologiques. Les masques tombent. Nous avons besoin de pragmatisme et de solutions concrètes pas de blocages dogmatiques. Notre proposition était parfaitement équilibrée, sans excès et totalement respectueuse des droits de la défense.

Une réforme réclamée par le terrain

Nous sommes, avec la Roumanie, le seul pays d’Europe qui permet encore un délai de garde à vue aussi court, trop court ! D’autres pays, comme l’Espagne, la France ou l’Angleterre disposent de beaucoup plus de temps pour la garde à vue en matière terroriste. Les travaux de la commission « Lutte contre le terrorisme » mais aussi les auditions organisées dans le cadre de la commission « Attentats », ont pourtant démontré à foison le besoin de la réforme proposée par la majorité. Actuellement, nos enquêteurs ne disposent en effet en moyenne que de 8 à 10 heures pour effectuer les interrogatoires dans le cadre de la garde à vue. Ils travaillent sur le fil du rasoir. De nombreux acteurs de terrain, experts, membres des services de police et magistrats appelaient de leur vœux cette réforme importante. »

Denis Ducarme indique que la majorité ne se laissera naturellement pas abattre par l’inconsistance de ces partis en matière de lutte contre le terrorisme. Elle déposera une nouvelle proposition de révision de la Constitution. La majorité veut toujours garantir à nos services une extension du délai de garde à vue essentielle pour améliorer encore notre efficacité dans la lutte contre le terrorisme.

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir