Tax shift: « Ce qui est donné aujourd’hui est définitivement acquis »

3 mars 2016

 

Avec le mois de janvier qui touche à sa fin, le concept du tax shift devient très concret pour les travailleurs.

Le mois de janvier touche à sa fin et tous les salariés du pays ont ou vont toucher leur salaire net. Ils constateront qu’il a augmenté par rapport à 2015. Le concept du Tax Shift est donc maintenant très concret pour eux.
 
Visible sur la fiche de paie
 
Le président du MR Olivier Chastel invite les travailleurs à retrouver leurs fiches de paie de 2014 et de 2015 et à comparer le salaire net qui leur est versé. « Ils pourront ainsi vérifier que la réforme fiscale a fait sentir ses premiers effets dès janvier 2015 grâce à l’augmentation de la déductibilité des frais forfaitaires. Les bas salaires ont aussi bénéficié d’une revalorisation salariale grâce au bonus à l’emploi. Une nouvelle hausse salariale intervient maintenant, grâce à une nouvelle augmentation de la déductibilité des frais forfaitaires et à l’élargissement de la tranche d’imposition à 25% », explique Olivier Chastel. Pour les salaires les plus bas, cette hausse  représente déjà 80 euros nets par mois. Ce n’est qu’un début : en 2019, tous les salariés constateront que leur revenu aura augmenté de 70 à 140 euros nets par mois comparativement à 2014.
 
Une réduction d’impôts acquise

 
Olivier Chastel rappelle que le gouvernement fédéral récompense ainsi ceux qui travaillent, en particulier les bas et les moyens salaires. Pour certains, ce cadeau semble peut-être trop beau pour être vrai. Le président du MR insiste donc : « Cette augmentation salariale résulte d’une adaptation du précompte professionnel, comme les salariés pourront le vérifier sur leur fiche de paie. C’est une réduction d’impôts. Il n’y aura donc pas de prélèvement supplémentaire quand les travailleurs rempliront leur déclaration fiscale. Ce qui est donné aujourd’hui est définitivement acquis ».
 
Le président du MR souligne que tous les salariés sont gagnants. « Dès cette année, pour les bas et moyens salaires, cela représente une augmentation nette annuelle de revenus entre 700 à 960 euros », conclut Olivier Chastel.

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet