Assurer la transition digitale en Wallonie, c’est assurer à l’échelle macro la connectivité du territoire. Face à la persistance de nombreuses zones dites « blanches », au sein desquelles de nombreux ménages wallons peinent à trouver une connectivité satisfaisante, le Gouvernement wallon a renforcé l’accord ToP (Tax on Pylons). Pour rappel, cet accord vise à supprimer les taxes sur les mâts et pylônes en contre partie d’un investissement des opérateurs en faveur de la connectivité du territoire. En juin 2018, les Ministres De Croo et Jeholet, ainsi que les CEO des trois opérateurs mobiles, présentaient les résultats très encourageants de cet accord à mi-parcours. Aujourd’hui, sur les 39 communes wallonnes considérées en « zone blanche », toutes ont comblé leur déficit de connectivité. Objectif atteint à 100 % !

Retour sur la naissance de l’Accord ToP

En octobre 2016, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Agenda numérique, des Télécoms et de la Poste, Alexander De Croo, lançait un plan d’action « Zones blanches ». Son objectif était de fournir des solutions aux citoyens des localités encore peu connectées au haut débit et dépourvues de la 4G. Après analyse du Régulateur national des télécommunications en Belgique (IBPT), 39 communes ont été considérées comme étant en « zone blanche », toutes en Région wallonne.

Pour rappel, une commune était dite en « zone blanche » lorsque la couverture des réseaux fixes ne dépassait pas 30Mbps sur plus de 60% de son territoire, et si 100 % de son territoire ne disposait pas d’une couverture 4G « outdoor » (à l’extérieur des bâtiments).
En décembre 2016, afin d’apporter une réponse à ce déficit de connectivité sur le territoire, le Gouvernement Wallon signait avec les trois opérateurs de télécommunications mobiles du pays (Proximus, Orange Belgium et Telenet Group) un accord de coopération : l’Accord ToP

En contrepartie d’une suppression des taxes régionales sur les mâts et pylônes, les 3 opérateurs se sont engagés à investir 20 millions € /an pendant trois ans (2017 à 2019) afin de combler la couverture mobile du territoire wallon (3G/4G).
Le 12 juin 2018, à mi-parcours, les Ministre De Croo et Jeholet ainsi que les CEO des trois opérateurs présentaient les résultats particulièrement encourageants du travail accompli.

page1image62893504

« Aujourd’hui, à quelques mois de la fin de cet accord, je suis particulièrement satisfait de pouvoir d’ores et déjà présenter au public les excellents résultats engrangés par cette collaboration. En effet, la couverture territoriale des 3 opérateurs sur les 39 communes concernées a atteint les 100 % alors que l’objectif initial était d’atteindre le seuil des 85% ! En terme de couverture en pourcentage de population, nous avons atteint un taux de 98.35%. Afin de bien identifier les quelques zones résiduelles et permettre une bonne coordination et communication entre les pouvoirs communaux et les opérateurs, la Région a également mis en place une plateforme régionale de signalement des problèmes de connectivité, Digital Wallonia Connect. Cette plateforme a pour vocation de devenir un véritable tableau de bord de suivi de la connectivité sur le territoire », déclare le Ministre de l’Economie et du Numérique, Pierre-Yves JEHOLET.

Réussir la transition numérique de notre territoire

La transformation numérique représente aujourd’hui un enjeu social et économique majeur pour notre société et notre Région.

« Nous ne devons pas rater le train du digital. L’ambition du Gouvernement wallon ces deux dernières années a été de mettre en œuvre une véritable vision régionale pour répondre à ce défi du digital. Trois axes majeurs ont été définis : la formation, la transformation numérique de nos entreprises et la transition digitale de notre territoire. Demain, nous devons continuer à réduire la fracture numérique et faire de la Wallonie un territoire connecté. Outre l’amélioration de la couverture mobile sur le territoire, l’Accord ToP a également permis la mise en place de réseaux de l’Internet des objets (IoT) pour les 3 opérateurs. Les champs futurs d’applications de l’IoT sont sans limites et les réseaux sont actuellement prêts à les accueillir. Réussir cette transition digitale contribuera à rendre notre région dynamique, innovante et prospère. »

Cet accord ne représente dès lors que la première brique d’un dialogue permanent entre les territoires et les opérateurs. Cette approche concertée doit permettre de créer un contexte favorable à la poursuite des efforts accomplis et démontrer l’efficience de partenariats équilibrés favorisant l’investissement dans les réseaux de nouvelle génération au bénéfice de l’ensemble des citoyens et entreprises en Wallonie.

Veuillez noter par rapport à cet extrait : «  la couverture territoriale des 3 opérateurs sur les 39 communes concernées a atteint les 100 % alors que l’objectif initial était d’atteindre le seuil des 85% ! ». Il ne s’agit pas d’une couverture mobile de 100% dans l’ensemble des 39 communes mais que l’ensemble des 39 communes ont au minimum atteint le seuil de 85% et qu’elles ont donc comblé leur déficit de connectivité mobile comme le précise les slides 4 et 5 de l’infographie.

Ci-joint, l’infographie des résultats de mi-mai 2019 de #GigaRégion