Europe & InternationalSécurité

Sécurité : Il faut montrer une vraie volonté de combattre Daesh

Par 10 juin 2015 Pas de commentaire

Ce lundi 08 juin, Didier Reynders a répondu aux questions de Martin Buxant sur Bel RTL depuis Amman en Jordanie. Il est revenu sur l’engagement de la Belgique dans la lutte contre Daesh.

Le Ministre des affaires étrangères estime que sa présence aux côtés de militaires belges revêt un caractère hautement important : « De nombreux militaires sont impliqués dans des missions de formation de soldats. Il est particulièrement important de leur montrer que l’Etat belge les soutient. Ma présence à Amman et ensuite à Erbil (Irak) est également l’occasion de rencontrer des partenaires importants. Notons la Jordanie qui accueille un million et demi de syriens. Mais aussi les militaires kurdes qui se battent contre Daesh ».

Pour Didier Reynders, l’urgence est à la concrétisation de solutions politiques. « Il faut montrer que nous avons une vraie volonté de lutter contre Daesh. Avec le Roi Abdallah, nous avons évoqué l’impératif besoin de trouver des solutions politiques. Il s’agit du même problème en Irak, en Syrie et en Lybie ». Interrogé alors sur l’implication des Belges sur le terrain, le Vice-Premier ministre a rappellé la force de l’engagement de la Belgique en terme d’aide humanitaire. Il s’exprime comme suit : « Nous soutenons l’action dans les camps de réfugiés par notre action humanitaire. Par ailleurs il est important que nous accueillions notre part de réfugiés. Nous avons accueilli près 6000 réfugiés syriens mais nous pouvons faire plus, a-t-il affirmé ».

L’action militaire est insuffisante

Didier Reynders a également évoqué le caractère insuffisant de l’action militaire : « Il est également nécessaire de renforcer notre collaboration avec les services de renseignement jordaniens afin d’être mieux informés sur les combattants étrangers. L’action militaire ne suffit pas. L’échange d’informations est indispensable ». Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères a souligné la nécessité de renforcer la mutualisation capacitaire et la coordination militaire avec d’autres pays partenaires : « Je veux féliciter nos pilotes de F-16 qui jusqu’à présent ont évité les dégâts collatéraux. Nous voulons d’ailleurs rester sur place au moins pour 36 mois. Il conviendra bien entendu, de trouver une collaboration avec d’autres partenaires comme nous l’avons fait avec le Danemark en Lybie. On ne peut pas plaider pour une défense européenne sans chercher à collaborer ».

Enfin, Didier Reynders a insisté sur la nécessité d’affaiblir la propagande faite par Daesh. Il a tenu les propos suivants: « Il faut lutter contre la propagande de Daesh qui fait croire à des jeunes qu’ils se retrouveront dans un monde merveilleux alors qu’il s’agit d’une horrible guerre. Nous devons montrer que la coalition a de bons résultats sur le terrain. » Retrouvez l’intégralité de l’interview ici .