DigitalEurope & InternationalSécurité

Sécurité/Digital : réseau social Twitter et le terrorisme

Par 9 juin 2015 Pas de commentaire

A l’initiative du député européen Gérard Deprez, plus de 40 MEPs demandent à Twitter de mieux collaborer avec Europol et les Etats membres à un meilleur signalement et au retrait de la propagande terroriste sur le réseau social.

En Mars de cette année, Europol a déclaré dans une note adressée au Conseil des ministres de l’UE, que « plus de 46.000 comptes Twitter ont été utilisés par les sympathisants à la cause de l’organisation terroriste Etat islamique, propageant chaque jour plus de 90.000 tweets de soutien et d’encouragements à la cause terroriste “.

Il est établi que les médias sociaux, et notamment Twitter, jouent un rôle important dans la propagation des idéologies violentes de DAESH ou d’Al Qaida à l’attention des Européens, en particulier des jeunes, ce qui contribue au processus de radicalisation et de recrutement de djiahdistes.

Il ne fait aucun doute que certains fournisseurs de services internet ont pris conscience de l’ampleur  du problème et commencent à mettre en place des dispositifs de contrôle et d’intervention alors que d’autres n’ont, à ce jour, pas encore réussi à prendre les dispositions adéquates.

Pour cette raison, ce 5 juin, le député européen MR Gérard Deprez et plus d’une quarantaine de députés européens représentant de nombreux Etats membres et issus de plusieurs groupes politiques ont adressé une lettre (cfr. Annexe) au CEO de Twitter afin de demander au célèbre réseau social de davantage collaborer avec les autorités compétentes, notamment Europol, tant en ce qui concerne le signalement que le retrait du matériel de propagande terroriste transitant par les services de Twitter.