Culture

Culture : Secteurs socio-culturels et éducation permanente

Par 17 juin 2015 Pas de commentaire

Devant le mépris affiché par la majorité PS-cdH, MR et Ecolo organiseront leurs propres auditions du secteur culturel ». Ce matin, la commission Culture du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles examinait une demande d’audition urgente. L’ensemble des secteurs socio-culturels et de l’éducation permanente l’ont adressée aux groupes politiques. Contre toute attente, la majorité PS-cdH a décidé de renvoyer cette demande d’audition… au mois de septembre !

Or, les décisions seront prises cette année, dans le cadre de l’ajustement budgétaire, prévu à partir du 6 juillet. Pour Ecolo et le MR, c’est tout à fait inacceptable. Ils ont pris acte de ce refus. Les deux groupes ont annoncé leur intention d’organiser des auditions au Parlement et ce, à leur propre initiative.

Pour Christos Doulkeridis, Chef de groupe Ecolo à la Fédération Wallonie-Bruxelles, cette situation a assez duré. “ Nous demandons que ces secteurs socio-culturels puissent être entendus, publiquement. Que des réponses soient apportées et que les décrets soient respectés, notamment d’un point de vue budgétaire. ”

Pour les députés MR, présents ce matin en commission, Valérie De Bue, Philippe Knaepen, Olivier Maroy et Nicolas Tzanetatos : « Ce mépris à l’égard des représentants du secteur socio-culturel et de l’éducation permanente est inacceptable. Quant à l’argument du peu de séances de commission restant d’ici la fin de la session parlementaire, il ne tient tout simplement pas ! En effet, rien n’empêche la commission Culture de prévoir une séance supplémentaire. Cette dernière aurait pour but d’auditionner ces personnes. Ceci est d’autant plus important que, dans son courrier, le secteur demande expressément à pouvoir être entendu « au plus vite ». L’attitude de la majorité PS-cdH est lamentable ! ».

Le secteur socio-culturel dans l’incertitude

Car le malaise est grand. Depuis la prise de fonction de Joëlle Milquet en tant que Ministre de la Culture, les secteurs socio-culturels sont dans l’incertitude la plus totale.

Les associations d’éducation permanente, les centres culturels, les centres d’expression et de créativité, les centres d’archives, les bibliothèques et les musées… Tous font état des mêmes difficultés : déficit de concertation, manque de communication de la part de la Ministre, décrets mal appliqués, incertitude budgétaire et, surtout, absence de réponses quant aux contrats qui les lient à la Fédération Wallonie-Bruxelles et qui restent tous « bloqués » au cabinet. Rien ne va plus à la Culture !

Sur le terrain, cela signifie aussi que le personnel de ces associations n’a aucune idée de son avenir à très court terme. Que les publics, qui souvent n’ont un accès à la culture que grâce au travail de proximité de ces structures, ne savent pas ce qu’il adviendra de ces associations.

Enfin, la nonchalance de la majorité PS-cdH consterne quelque peu Olivier Maroy. Il s’exprime comme suit : « Le secteur culturel appelle à l’aide et la majorité répond « Reportons cela en septembre ! » Bref, c’est le bronzage et les vacances d’abord…»