Aujourd’hui, en séance plénière du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le MR a choisi de prendre ses responsabilités et de s’abstenir sur le texte organisant la scission entre pouvoirs organisateur et régulateur et UNIQUEMENT cette scission.

« Je tiens néanmoins à rappeler ici que le MR a toujours été clair sur ce qu’il voulait ou pas dans le  Pacte d’excellence. La ligne n’a pas bougé et,  nous le répétons haut et fort, le vote d’aujourd’hui ne présage en aucun cas d’un quelconque soutien à d’autres mesures à venir. Indépendamment du vote aujourd’hui, nous continuerons à défendre notre vision de l’enseignement ! », insiste Françoise BERTIEAUX, Cheffe de Groupe MR au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Au terme de 8 mois de négociations avec la majorité PS-cdH, le MR aura finalement obtenu gain de cause concernant :

  1.  Le découplage de l’entrée en vigueur des décrets Pilotage et DCO de ce décret WBE. 

Ici, Le MR tient à tordre définitivement le cou à une rumeur qui prétend que voter la scission PO/PR siginifie d’emblée la mise en place des décrets Pilotage et DCO. 

Jusqu’à présent, l’entrée en vigueur de ces deux décrets dépendait effectivement de l’entrée en vigueur du décret sur la scission PO-PR et du décret relatif à la charge des enseignants. Grâce à ce découplage, exigé par le MR, ce n’est plus le cas ! En clair, voter la scission PO-PR ne permet pas la mise en place de Pilotage/DCO. Pour ce faire, la majorité PS-cdH devra demander un autre vote au parlement et pour le MR, ce sera non !

==> Pour rappel, le MR a déjà voté contre le décret Pilotage qui prévoit d’emblée un contrôle des directions d’écoles par des DCO, ce qui nous inquiétait profondément quant au respect de l’autonomie des établissements. En outre, ces plans de pilotage seront évalués sur base des résultats seuls, sans jamais mentionner l’aspect pédagogique.

2. L’ouverture du Conseil de WBE à des représentants des Régions;

3.  Le dégonflement du « mastodonte » d’à peu près de la moitié et l’adaptation de l’article 61 qui permet de considérer la taille du réseau à son nombre d’élèves et d’établissements.

« Des modifications substantielles qui ont apporté quelques apaisements certes, mais pas une totale satisfaction ! Car, pour le MR, on pourrait aller plus loin encore dans l’autonomie des établissements et on pourrait soumettre encore le mastodonte à une cure d’amaigrissement d’une part ; et à une sélection plus rigoureuse des personnes pour avoir une structure souple et opérationnelle et pour créer et dynamiser ce nouveau réseau d’autre part. En tout état de cause, ce compromis ainsi obtenu permettra une nouvelle gouvernance plus transparente, sans pour autant être synonyme d’un quelconque feu vert pour d’autres mesures du Pacte d’excellence. Le MR a pris ses responsabilités sans renoncer à ses convictions ! », conclut Françoise BERTIEAUX.

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir