La Belgique a un rôle important à tenir au niveau de la défense européenne. Le constat est qu’elle ne pourra plus tenir sa place actuelle avec des avions de chasse F-16 vieillissants. Dès lors, la question de leur remplacement se pose.

Assumer son rôle en matière de défense

La Belgique a une place non-négligeable dans la défense européenne.  Notre pays doit garder son importance au sein de l’OTAN conformément à ses engagements pris concernant la défense. Malheureusement selon de nombreux constats, dont celui de l’Armée, nos F-16 ne pourront plus remplir cette mission à l’avenir. Ces machines sont vieilles, dépassées technologiquement, et comptent de nombreuses heures de vol.

Au niveau de l’investissement dans la défense, l’engagement belge du précédent gouvernement fédéral était d’atteindre 2% du produit intérieur brut. Pourtant, la Belgique ne se situe actuellement qu’à 1% avec l’objectif d’atteindre 1,3% d’ici 2030.

Les F-16 devront être remplacés

Face à ce constat interpellant, le gouvernement fédéral a choisi de lancer une procédure de remplacement de ces avions. La Belgique doit tenir ses propres engagements au niveau de la défense en rendant effectif le remplacement de ces machines dans les mois ou années qui viennent. D’ailleurs, le gouvernement fédéral va vérifier la procédure actuelle et faire un choix d’ici l’été. La procédure de remplacement sera alors connue.

Un investissement essentiel

Néanmoins, certaines voix s’élèvent contre cette procédure de remplacement. Des études démontrent en effet que les F16 pourraient voler encore quelques années de plus. Cependant, prolonger les F16 actuels n’a pas de sens. La carlingue des avions peut en effet encore voler, mais toute la technologie à l’intérieur des avions est obsolète. Maintenant les F16 actuels représente donc un danger pour nos militaires et coûtera beaucoup d’argent en frais d’entretien. De plus, ces frais étaient partagés avec des pays voisins qui vont eux aussi remplacer leurs F16.

Pour le Ministre des Affaires Étrangères, Didier Reynders, ces critiques sont donc de la démagogie. « Certains disent que l’on pourrait utiliser cet argent pour les pensions, la santé, la justice, etc. Pourtant, la Belgique doit assumer son rôle en terme de défense avec cet investissement essentiel. Dans le cas contraire, il faut dire que l’on arrête de participer à un effort de défense. Ce n’est pas ma vision des choses » conclut le Ministre.

 

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir