Social

Chacune et chacun de nos concitoyens doit être à même d’affronter les aléas de la vie, doit avoir réellement les moyens d’exercer ses droits et libertés. Notre système de sécurité sociale doit être conçu pour aider fortement les personnes qui rencontrent des difficultés. Au moment où leur vie « bascule », la solidarité doit alors être totale. Sa finalité profonde doit être de permettre à chacune et chacun de retrouver, de renforcer son autonomie, et d’être en mesure d’assumer une vie responsable. En matière sociale, le libéralisme engagé garantit l’avenir de notre système de sécurité sociale pour nos enfants et petits-enfants.

L’emploi est la meilleure

protection contre la pauvreté

La vocation de la démocratie libérale est de lutter contre la pauvreté : là où il y a pauvreté, aucune liberté n’est réelle. La lutte contre la pauvreté trouve sa place dans un combat plus large contre les inégalités qui doit débuter dès l’école. Une plus grande cohérence des politiques anti-pauvreté menées dans divers domaines par les différents niveaux de pouvoir, est par ailleurs absolument nécessaire. Une redistribution juste des ressources ne peut être possible que via la création de richesses, le maintien des mécanismes de solidarité et le développement de nouveaux emplois. Pour les Libéraux, avoir un emploi est la meilleure protection sociale contre la pauvreté et la précarité.

Garantir la

sécurité sociale

L’Etat libéral est le vrai garant d’une protection sociale qui apporte une aide efficace à celles et ceux qui en ont besoin. Une sécurité sociale qui n’abandonne personne mais qui, dans le même temps, évite l’enfermement dans des mécanismes d’assistanat à long terme. Afin d’en garantir l’avenir, une évaluation constante des coûts administratifs de la sécurité sociale doit être menée afin de simplifier le système et d’en améliorer les performances au profit des gens. Le combat doit être exemplaire dans la lutte contre les abus ou les fraudes qui sapent petit à petit la confiance dans le système. La sécurité sociale doit prendre en compte les transformations du monde du travail, les changements des modes de production, les libertés nouvelles dans les choix de vie et l’évolution démographique.

Des logements

adaptés à chacun

Les Libéraux souhaitent relever le défi de l’accès au logement, notamment au logement moyen. Des facteurs comme le vieillissement de la population, l’explosion démographique, les mutations dans l’organisation des familles ou les nécessaires adaptations énergétiques, entraînent des besoins nouveaux. La politique du logement doit permettre la création d’un vrai marché du logement, de qualité, accessible financièrement, adapté ou adaptable aux handicaps, et dans un environnement sain et sécurisé.

Des constructions

d’habitations

financièrement

accessibles

La construction d’habitations financièrement accessibles, au premier chef pour les jeunes, doit être un axe majeur des politiques urbanistiques en zone rurale, semi-rurale ou urbaine.

Une pérennisation

du système des pensions

Le MR est un défenseur résolu du système de pensions basé sur trois piliers : la pension légale, la pension complémentaire et l’épargne-pension. Ce modèle de protection sociale doit être pérennisé. Des réformes importantes sont nécessaires, tel le relèvement progressif de l’âge moyen de sortie du marché du travail. Ces réformes doivent s’assortir d’une utilisation optimale des ressources et d’une réduction maximale des procédures et des frais administratifs.

Une revalorisation

des pensions

les plus faibles

Le Mouvement Réformateur défend les réformes visant à améliorer le pouvoir d’achat des pensionnés et à revaloriser les pensions les plus faibles, sans alourdir les charges sur le travail. Dans un esprit d’équité, les Libéraux veulent réduire les inégalités entre les différents statuts de travailleurs et renforcer le caractère assurantiel de notre régime de pension qui doit mieux récompenser l’effort de cotisation lié au travail. Les Libéraux réaffirment leur attachement à une pension assurant la dignité de chacun.

Une personnalité juridique

pour les syndicats

Il n’y a pas de liberté réelle sur le lieu de travail si l’on ne tient pas compte du droit pour les travailleurs de s’organiser afin de défendre collectivement leurs droits. La liberté syndicale est une liberté fondamentale et les syndicats font partie intégrante de notre démocratie. Des organisations syndicales modernes doivent faire preuve de transparence et de responsabilité. Des organisations qui ont le droit d’ester en justice afin de garantir les droits de leurs membres doivent elles-mêmes pouvoir répondre de leurs fautes à l’égard des tiers, au travers de leur personnalité juridique comme cela est le cas ailleurs en Europe. Aussi, dès lors que ces organisations perçoivent un financement public, même indirect, elles doivent, en totale transparence, rendre des comptes sur son usage.

Un droit de

grève équilibré

Un syndicalisme moderne passe aussi par une conception équilibrée du droit de grève. Celui-ci doit être perçu comme un ultime recours lorsque le dialogue social a échoué. Par conséquent, des grèves qui éclatent sans concertation préalable ou sans préavis ne peuvent pas être considérées comme légitimes. La décision de partir en grève dans une entreprise doit être décidée par un vote à bulletins secrets.

Un service minimum

garanti en cas de grève

Lorsqu’il porte atteinte aux services publics essentiels, le droit de grève peut subir des restrictions notamment par la mise en place d’un service garanti.

Faire grève est

un choix individuel

et librement consenti

Le droit de faire la grève n’est pas plus fondamental que le droit de travailler, c’est-à-dire de ne pas faire la grève. Faire la grève doit rester une décision individuelle du travailleur, librement consentie.

Votre avis compte pour nous !

Ce groupe thématique est ouvert à tous ceux qui souhaitent débattre de l’actualité.
Parlez-nous de vos idées ou de futurs projets sur le sujet.
Nous y organisons des débats et des sondages pour avoir vos avis.
Vous y trouverez également tous nos visuels et toutes nos vidéos.

Rejoignez-nous dans le groupe Facebook !