Télécharger le document "Pour des soins de santé de qualité" (.pdf)
Quels sont les nouveaux traitements soutenus par le gouvernement fédéral ?

Le gouvernement fédéral favorise les thérapies innovantes.

  • Lutte contre l’hépatite C
  • Immunothérapie pour lutter contre le cancer
  • Traitement du VIH

Ces thérapies donnent de bons résultats mais coûtent très cher. Elles sont maintenant accessibles plus rapidement et coûtent moins cher aux patients.

Le gouvernement fédéral a également pris les mesures suivantes :

  • Remboursement pour 20 000 patients chaque année du séquençage ADN de nouvelle génération, qui permet de déterminer à l’avance quel traitement sera le plus efficace pour un patient atteint d’un cancer.
  • Remboursement intégral de l’oncofreezing (congélation d’ovules et de sperme) pour les patients atteints d’un cancer
  • Remboursement des tests de détection de la trisomie pour toutes les femmes enceintes
  • Lancement d’un projet pilote permettant un encadrement personnalisé de 1000 travailleurs en burn-out ou menacés de burn-out
  • Remboursement des soins psychologiques de première ligne de courte durée
  • Procédure spéciale pour faciliter l’accès des mineurs aux traitements réservés aux adultes

 

Quels sont les médicaments dont le prix a augmenté ?

Les augmentations sont limitées et concernent les médicaments pour lesquels on constate une importante surconsommation. 

  • Antibiotiques : leur usage excessif représente un risque pour la santé publique. 
  • Antiacides : cela ne concerne que les grosses boites de 60 comprimés. Les plus petits conditionnements sont toujours remboursés. 
  • Sprays nasaux à base de cortisone : ils bénéficieront d’un double statut, remboursés sur prescription médicale ou disponibles en vente libre.

 

Me soigner ne me coûtera pas plus cher !

Tout d’abord parce que le prix de 1.305 médicaments a chuté en 2016. En 2018, le prix de 150 autres médicaments a diminué (anti-acide, anti-cholestérol, antihistaminique, anti-inflammatoire, contre l’hypertension, la maladie d’Alzheimer, etc). Enfin, parce que la mesure « prescrire le moins cher » est encore renforcée au bénéfice des patients depuis 2017. En effet, les médecins doivent prescrire au moins 60% (pour 50% précédemment) de médicaments bon marché.

 

Comment évolue le budget des soins de santé ?

Le budget global des soins de santé a augmenté de 587 millions en 2017 par rapport à 2016 et de 813,7 millions en 2018 par rapport à 2017 . Le gouvernement fédéral n’a pas diminué les montants consacrés à ce budget. Que du contraire !

 

Quelles sont les autres mesures favorables aux patients prises par le gouvernement fédéral depuis 2014 ?
  • Le tiers-payant obligatoire : les patients BIM ne paient plus que leur part personnelle quand ils vont chez le médecin. Cela a permis d’augmenter de 6% le nombre de contacts entre ce groupe et un médecin généraliste.
  • La baisse du prix des médicaments génériques : depuis le 1er mars 2015, le prix de la plupart des médicaments génériques a diminué de 6%.
  • Remboursement plus rapide des médicaments pour les moins de 18 ans : il s’agit par exemple de médicaments pour le traitement du psoriasis, de l’arthrite juvénile ou encore de différents types de cancers.
  • La suppression des suppléments d’honoraires : les spécialistes ne peuvent plus demander un supplément d’honoraires aux patients séjournant en chambre commune ou en chambre double en hôpital de jour. Cette règle s’appliquait déjà aux hospitalisations plus longues.
  • Simplification du ticket modérateur chez le spécialiste : se rendre chez le pédiatre, le diabétologue, l’oncologue ou le psychiatre coûte maintenant moins cher. Se rendre chez un opthalmologue, un gynécologue ou un orthopédiste coûte par contre un peu plus cher mais il s’agit de spécialistes moins fréquemment consultés.
  • Accès facilité du patient à ses données de santé (portail Masanté)

 

 

Le système des soins de santé belge se positionne en 2016 à la quatrième place en Europe. Notre pays se positionne même en première position pour l’accessibilité des soins. Mais nous ne sommes que douzième sous l’angle de la rentabilité. Notre système de soins de santé doit continuer d’évoluer de manière positive et c’est dans cet esprit que le gouvernement travaille au quotidien.

 

Ce document est disponible sur demande auprès de votre Fédération.

Télécharger le document "Pour des soins de santé de qualité" (.pdf)