A l’initiative des députées MR Carine LECOMTE et Véronique DURENNE, une proposition de résolution – co-signée par PS, cdH, Ecolo et Défi – relative à une meilleure inclusion des personnes sourdes et malentendantes a été votée à l’unanimité cet après-midi en Commission du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Sachant que la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) ne dispose pas à ce jour de statistiques précises sur la population sourde et malentendante, mais que l’estimation généralement acceptée est de 25.000 sourds et de 425.000 malentendants, cette proposition fait une série de demandes au gouvernement afin de développer une approche politique globale et transversale en la matière.

« En Belgique, on estime à environ 8,9% la population sourde et malentendante et les études scientifiques prévoient une augmentation significative dans les prochaines années, due notamment au vieillissement, à l’exposition plus importante au bruit, à l’utilisation croissante d’écouteurs, au volume du son dans les concerts… Dans ce contexte, il est nécessaire que les pouvoirs publics mènent des politiques inclusives et transversales à l’endroit des personnes sourdes et malentendantes qui, aujourd’hui encore, vivent dans un monde peu adapté à leurs besoins ! Bien que des initiatives existent, que ce soit dans le monde de l’enseignement, de l’information ou de la formation, le parlement demande à présent au gouvernement de passer à la vitesse supérieure », explique la députée MR Carine LECOMTE.

Avec cette proposition, le parlement demande notamment : 

      D’augmenter le nombre d’heures et de programmes sous-titrés par la RTBF et les télévisions locales ;

      De soutenir la mise en œuvre de projets immersifs en milieu scolaire et en accueil de la petite enfance ;

      De promouvoir davantage la formation de type long, comme en promotion sociale, de traducteur-interprète en langue des signes ;

      De renforcer la communication de l’ONE sur les formations continuées à destination des professionnels de l’accueil de l’enfance et promouvoir, au sein de l’ONE, les aides et initiatives menées par divers organismes en faveur des jeunes enfants sourds et malentendants ;

      De rendre accessible aux personnes sourdes et malentendantes tout nouveau site Internet et tout nouveau contenu sur des sites existants créés par la FWB ;

      De centraliser les données existantes et relatives à la population sourde et malentendante en FWB, de les mettre à jour, de les récolter et, une fois cette base de données établie, de réactualiser les besoins.

20 bons chiffres du gouvernement fédéral
Découvrir
20 bons chiffres du gouvernement fédéral
Découvrir