Le Président du Mouvement Réformateur, Olivier CHASTEL, a reçu les représentants du SLFP Défense, le plus important syndicat militaire.

Denis DUCARME a poursuivi ce mercredi matin les discussions avec la délégation du SLFP Défense à la Chambre des Représentants.

Le SLFP Défense a pu exprimer son inquiétude face à l’annonce de la suppression du régime spécial de pension des militaires. Suppression qui entrainerait l’accroissement de leur carrière en portant l’âge de départ à la retraite à 63 ans.

Le Président du MR a tenu à insister sur un paramètre essentiel dont il faudra tenir compte dans le cadre de cette réforme. « La spécificité du métier de militaire ne peut être être dissociée de la prise en compte de la pénibilité. Et ce, pour ce qui concerne la détermination des droits de pension des militaires ».

La concertation sociale

Un engagement déjà pris plus tôt par Daniel BACQUELAINE, à l’issue de sa rencontre avec les syndicats militaires.

Le Président du MR a souhaité revenir sur l’importance de la concertation sociale en matière de pénibilité pour les militaires. Les partenaires sociaux seront nécessairement associés aux échanges sur cette question au sein du Comité national des Pensions. Il rappelle par ailleurs le caractère progressif de cette réforme.

Denis DUCARME, membre de la commission de la Défense à la Chambre a par ailleurs pointé une exigence de cohérence. « Cette réforme devrait se révéler pleinement compatible avec la vision stratégique de la Défense nationale, qui prévoit une armée plus réduite, plus jeune et plus opérationnelle. J’estime que cette réforme n’aura pleinement de sens que dans le respect du cadre stratégique ».

Il a également insisté sur le fait qu’il fallait envisager dès aujourd’hui des dispositions innovantes. Ceci pour inciter les militaires les plus âgés à poursuivre leur carrière. Et ce, dans une fonction non-militaire comme l’envisage la vision stratégique via l’outsourcing. Là encore la concertation sociale devrait jouer son rôle à plein.

Une réforme juste

Denis DUCARME insiste sur le fait que pour certaines fonctions militaires, le niveau de risque et d’exigence sont tels qu’elles en font un métier différent, en marge. Un fait qui ouvre à son sens très largement la concertation sociale à la discussion sur des modalités et des mesures transitoires qui devront accompagner la réforme. « Si la responsabilité est de réformer, tout doit être mis en œuvre pour que la réforme soit la plus juste et la plus cohérente possible ».

Le Président du MR a rappelé combien le Mouvement Réformateur avait veillé ces dernières années à replacer les politiques de Défense au coeur des préoccupations politiques. « Le plan stratégique porté par le gouvernement Michel tourne enfin le dos à une logique de désinvestissement. Une logique longue de plus de 25 ans qui hypothéquait largement l’efficacité de notre Défense nationale. En engageant 9,2 milliard d’euros pour les investissements majeurs, la Belgique donne enfin un peu d’avenir à sa défense nationale. Elle rejoint enfin ainsi la moyenne européenne en matière d’investissement ».

En matière sociale, il a confirmé que la réforme des pensions des militaires retiendrait aussi l’attention du MR. Le MR participera d’ailleurs à d’autres réunions techniques avec des représentants du monde militaire.

Tout sur la réforme de la Justice
Stop à la désinformation
En savoir plus
Stop à la désinformation
Tout sur la réforme de la Justice
En savoir plus