Le groupe MR à la Chambre entend poursuivre la concrétisation des recommandations issues du rapport de la Commission chargée d’examiner les circonstances qui ont conduit aux attentats terroristes du 22 mars 2016.

A cette fin, les députés fédéraux Gautier Calomne, Richard Miller et Philippe Pivin insistent pour que la commission de suivi, qui se réunit ce mercredi 9 mai, inscrive en priorité dans ses prochains travaux, la mise en oeuvre des recommandations 101 et 102 du chapitre 4. Celles-ci concernent les possibilités légales permettant de sanctionner les partis politiques qui verseraient dans l’incitation à la haine, la violence et le terrorisme. 

Les conclusions finales du rapport rappellent en effet que « les menaces terroristes évoluent continuellement. La lutte qui est menée contre ces menaces, le radicalisme et le radicalisme violent requiert une vigilance continue de tous les services et organisations concernés et intéressés afin de garantir la sécurité des citoyens. »

Pour les députés MR membres de la commission, il est impératif que les experts soient consultés sur cette question afin d’analyser les mesures à mettre en oeuvre pour prévenir, combattre et condamner ce genre de comportements et déclarations. Certaines organisations politiques, à l’instar du parti ISLAM, ont largement démontré leur incompatibilité avec nos valeurs démocratiques.