En réaction aux insinuations malsaines de ce matin semblant faire croire que l’extrême droite dicte l’agenda politique du gouvernement, Olivier Chastel, le président du MR affirme que son parti « ne transigera jamais sur ses valeurs et qu’il s’opposera toujours fermement aux thèses extrémistes qu’elles soient de gauche ou de droite. »

Par ailleurs, Olivier Chastel rappelle que « la seule inspiration de la politique migratoire est tirée de l’accord de gouvernement et rien d’autre. »

 

D’autre part, Olivier Chastel ne peut que constater l’indignation sélective affichée par les partis de gauche envers la NVA. « Quand les socialistes et les écologistes flamands s’allient en Flandre à la NVA, je n’entends pas les partis francophones de gauche s’offusquer. Stop à l’hypocrisie. »

 

Olivier Chastel rappelle que le MR soutient pleinement l’intention du Premier Ministre, Charles Michel d’approuver le Pacte Mondial sur les migrations.

Pour le président du MR Olivier Chastel, le Pacte Mondial sur les migrations actuellement débattu au sein du gouvernement fédéral est cohérent avec le projet politique du MR en matière d’asile et de migration. « En effet, le Pacte trouve son fondement dans une série de textes internationaux auxquels la Belgique adhère », déclare le président du MR.

 

Pour Olivier Chastel, le Pacte contient des éléments chers au MR. « Le Pacte propose ainsi un cadre de coopération qui confirme la souveraineté de tous les Etats mais les encourage aussi à collaborer, en vue de faciliter le retour et la réadmission des migrants en toute sécurité et dignité, ainsi que leur réintégration durable dans leur pays d’origine. C’est essentiel pour lutter contre l’immigration illégale ». Le Pacte confirme d’ailleurs la possibilité pour les Etats d’opérer la distinction entre migration régulière et irrégulière.

 

Le Pacte invite aussi les Etats à mettre en place des mesures favorisant l’intégration des migrants dans la société. « Depuis 2014, la Belgique a accordé le statut de réfugiés à 48 000 personnes », rappelle Olivier Chastel. « En Wallonie, le MR a considérablement renforcé le parcours d’intégration pour encourager l’apprentissage de notre langue et l’insertion sur le marché de l’emploi. Et je rappelle qu’à Bruxelles, ce parcours d’intégration en est toujours à ses balbutiements. Les besoins sont pourtant immenses et cette absence d’intégration se ressent fortement sur le marché du travail ».

 

En matière de regroupement familial, le Pacte n’est pas contradictoire avec le cadre mis en place par la Belgique avec le soutien du MR (niveau de revenu, connaissance de la langue, durée du séjour etc). Le texte prévoit encore de gérer les frontières de manière intégrée, sûre et coordonnée.

 

« Le MR est favorable à ce Pacte. Même si le texte n’est pas contraignant, il correspond à notre ambition en la matière. Une problématique qui dépasse largement le cadre belge et nécessite d’être gérée d’un point de vue européen et même mondial », conclut le président du MR.

 

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir