Le Mouvement Réformateur, réuni en intergroupe parlementaire ce matin, a pris acte de la note de convergence PS – ECOLO. Le MR conteste la méthode qui a été utilisée depuis plusieurs semaines en vue de forcer la formation d’un gouvernement minoritaire Coquelicot. Le PS et ECOLO n’ont la majorité ni en nombre de sièges, ni en nombre de voix. Ils représentent à peine 30% des électeurs inscrits.

Le Mouvement Réformateur appelle une fois encore au respect du suffrage universel et des résultats électoraux. Le MR réitère également son appel à la responsabilité. Le MR prend acte de la contribution de la société civile. « Le MR se veut constructif et répondra positivement et de manière ouverte à toute initiative visant à mettre en place des majorités solides et stables pour relever les défis du futur », déclare Charles Michel.

Face aux enjeux à relever d’ici 2024 et vu la diminution annoncée des transferts financiers suite à la 6eréforme de l’Etat, le MR se montre lucide sur le diagnostic et défendra ses propositions prioritaires qui misent sur le respect  des libertés individuelles et le libre choix. « Il sera aussi nécessaire de poursuivre l’assainissement budgétaire, en particulier en Fédération Wallonie-Bruxelles. Des mesures d’économies et de rationalisation sont nécessaires afin d’éviter de futurs impôts nouveaux et de défendre la classe moyenne. Il faut continuer à augmenter le pouvoir d’achat de ceux qui travaillent, qui veulent travailler et qui ont travaillé, tout en assurant la solidarité. Relever le niveau de notre enseignement doit être une priorité. Il faut répondre à la pénurie d’enseignants, soutenir l’autonomie des directions… La politique de l’emploi et la lutte contre les métiers en pénurie doivent aussi être des priorités », explique le ministre-président wallon Willy Borsus. « En matière de gouvernance, il faut poursuivre le travail de rationalisation des structures et du nombre de mandats publics. Pour faire face au défi climatique et en faire une opportunité économique, le MR a développé un projet écopositif ambitieux en 40 mesures, véritable levier de l’évolution sociétale, qui encourage la modification des comportements, fait confiance à l’innovation et à l’esprit d’entreprendre. Il importe également de consolider le plan wallon d’investissement, notamment pour améliorer nos infrastructures, nos hôpitaux, … ».

Par ailleurs, la formation bruxelloise en cours ne prend manifestement pas en compte la nécessité de renforcer les coopérations avec les autres entités. Le MR souhaite également une cohérence en terme de projets et de gouvernance entre Bruxelles, la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles.