You are here

Lutte contre le tabagisme : « stop au cynisme et à l’angélisme »

Les Députés européens ne veulent plus négocier à l’amiable avec l’industrie du tabac. En votant non au renouvellement de l’accord avec Philip Morris International (PMI), ils envoient un message clair aux dirigeants européens et les différents pays.<br /> <b> &nbsp;<br /> Un accord signé en 2004</b> <br /> &nbsp;<br /> En 2004, un accord contraignant a été signé dans la plus grande opacité entre la Commission européenne et le groupe PMI, qui en contrepartie d’un versement de 1,25 milliards de dollars de 12 ans se voyait obliger de contrôler la contrebande de ses cigarettes et la chaine de production de ses sous-traitants.<br /> &nbsp;<br /> C’est de cet accord dont ne veulent plus les Députés européens.<br /> &nbsp;<br /> <b> Plus d’industrie du tabac dans les affaires publiques</b> <br /> &nbsp;<br /> Le message de Frédérique Ries, Députée européenne, est clair : «<i> l'ingérence de l'industrie du tabac dans les affaires publiques reste le plus grand obstacle à des politiques efficaces contre le tabagisme en Europe. C'est du pur angélisme que de croire qu'avec ce genre d'accord financier on arrêtera la contrebande de cigarettes, c'est du pur cynisme que de négocier dans l'opacité comme le fait la Commission, avec le soutien tacite des États membres. L'industrie du tabac tue 700.000 Européens chaque année, soit un 11 septembre tous les deux jours </i> ».<br /> &nbsp;<br /> « <i> Le message est aussi clair que notre paragraphe 11 voté à une majorité massive: le Parlement demande à la Commission de ne pas renouveler cet accord </i> » conclut Frédérique Ries.

News Image: 
News Sub Header: 
Feu rouge du Parlement européen au renouvellement de l’accord entre le cigarettier Philip Morris International et la Commission européenne.

User login