Charles Michel, président du MR, Didier Reynders, président de la Régionale de Bruxelles, et Françoise Schepmans, cheffe de groupe, dénoncent la précipitation avec laquelle le PS bruxellois entame des négociations avec ECOLO et Defi en vue de constituer une majorité, sans prendre en considération les dynamiques de consultations et de négociations aux autres niveaux de responsabilités. « Le PS ouvre la porte à des majorités asymétriques et à des conflits, alors qu’il importe de coopérer pour relever les défis socio-économiques et climatiques, notamment en terme de mobilité », estiment les Réformateurs.

« Bruxelles mérite en effet un projet solide, qui nécessite des collaborations renforcées avec les autres niveaux de pouvoir, avec un objectif de cohérence. Cette précipitation ajoute donc des difficultés aux difficultés », déclarent-ils en lançant un appel au sens des responsabilités.

Charles Michel, Didier Reynders et Françoise Schepmans réclament également de la transparence. « Quel est le projet qui servira de base de départ aux discussions ? », s’interrogent-ils. « Les bruxelloises et bruxellois ont le droit de savoir quels sont les points de convergence entre les trois partis ». Les Réformateurs regrettent enfin  que les bruxellois ne puissent pas profiter d’un nouvel élan pour leur région.