Le drame du décès de Mawda ne peut que nous bouleverser. La fillette de 2 ans a trouvé la mort après avoir été touchée par une balle perdue lors d’une course-poursuite avec la police. La camionnette, remplie de migrants et conduite par des passeurs, refusait d’obtempérer aux injonctions de la police.

Ne pas occulter la responsabilité des passeurs

Cette enfant, Mawda, dont les parents cherchaient un avenir meilleur, a subi de plein fouet l’irresponsabilité des passeurs. Ces derniers profitent de la détresse de ces personnes.

Louis Michel, invité de Matin Première, s’est exprimé sur ce drame qui a fait beaucoup réagir. Il rappelle que l’enquête judiciaire se poursuit, ainsi que l’enquête du comité P.

Pour Louis Michel, toute l’émotion logique de ce drame ne doit pas occulter la responsabilité principale qu’est celle des passeurs. Il n’entend pas beaucoup de médias ou de personnes de la société civile mettre en exergue la responsabilité des passeurs dans cette histoire. Enfin, il veut que la lutte s’intensifie contre les passeurs pour ne plus vivre de drame comme celui-là.

La Belgique prend ses responsabilités

Certaines personnes critiquent la Belgique sur les dossiers de l’asile et immigration. Pourtant notre pays prend ses responsabilités.

La Belgique a accordé une protection internationale, statut de réfugié ou protection subsidiaire, à plus de 40.000 personnes en 3 ans. Enfin, en 2017, la Belgique se classait 7ème au sein de la classe européenne en nombre de protections accordées par million d’habitants. Notre État fait son travail.

 

Ceci pourrait aussi vous interesser

http://www.mr.be/refugies-la-belgique-est-le-7e-pays-europeen-le-plus-accueillant/

http://www.mr.be/laction-citoyenne-est-noble-mais-la-demande-dasile-est-la-meilleure-protection/

http://www.mr.be/asile-2-millions-deuros-pour-des-soins-de-sante-mentale/