L’offre S de la SNCB cartonne à Bruxelles. En effet, les Bruxellois se déplacent plus régulièrement en train. En outre, la ponctualité des trains et la situation financière d’Infrabel s’améliorent.

L’offre S de la SNCB cartonne à Bruxelles

Pour rappel, les trains S désignent l’offre ferroviaire suburbaine de 5 villes belges : Bruxelles, Liège, Charleroi, Anvers et Gand. Ces trains, en plus de rouler dans les villes, couvrent une zone d’environ 30 km autour de celles-ci.

Depuis le lancement de l’offre S en 2015, le nombre de voyageurs en région bruxelloise a augmenté de 44%. Cette augmentation est de 29 % en semaine, 64 % le samedi et 44 % le dimanche.

Une ponctualité améliorée et un trafic ferroviaire plus dense

Outre les résultats positifs de l’offre S, Infrabel communique sur plusieurs éléments positifs. Tout d’abord, la ponctualité des trains s’améliore. Selon Infrabel, 90,2% des trains sont arrivés à l’heure en février 2019, contre 87,3% en février 2018.

Ensuite, le trafic ferroviaire a augmenté de 1,8%.

Infrabel: des résultats financiers positifs

La situation financière d’Infrabel est positive. La société enregistre un bénéfice de 48 millions et 36,4 millions d’euros, respectivement en 2017 et en 2018. Pour le gestionnaire d’Infrabel, ce résultat positif s’explique grâce à la gestion financière saine et à la poursuite des efforts de rationalisation.

De plus, les investissements opérés par Infrabel augmentent. En 2018, la société investit  884,9 millions d’euros dans l’infrastructure ferroviaire. Ces investissements concernent le renforcement de la sécurité, la ponctualité et le maintien du réseau.

Le Gouvernement fédéral investit dans Infrabel

Le Gouvernement fédéral oeuvre positivement pour l’amélioration d’Infrabel. En effet, grâce au Plan stratégique pluriannuel d’investissement, le Gouvernement de Charles Michel fournit une nouvelle source de financement à Infrabel. En 2018, cet argent permet l’exécution de travaux (principalement liés au redémarrage du RER) à hauteur de 32,4 millions d’euros.

Toutefois, François Bellot veut poursuivre les efforts. Le ministre fédéral de la Mobilité souhaite répondre pleinement aux attentes des navetteurs et améliorer davantage le service des transports publics.

 

Pour le MR, la mobilité est un droit. Le réseau de transports publics doit disposer d’une qualité de service irréprochable, de la continuité de service, d’horaires connus et respectés, d’une propreté et d’une sécurité garantie.

Ceci pourrait vous intéresser: