Chacun doit avoir la liberté de choisir le moyen de transport qui lui convient le mieux. La politique de mobilité que nous voulons est respectueuse de l’environnement et soucieuse de désengorger les routes. Nous prônons une offre multiple, complémentaire, intégrant les diverses infrastructures et la mobilité douce.

10 propositions concrètes

  • Rendre les voitures moins polluantes
  • Assurer la finalisation des travaux du RER
  • Étendre le réseau du métro à Bruxelles
  • Développer des espaces de coworking
  • Améliorer les connexions entre les transports en commun
  • Poursuivre l’amélioration du service de la SNCB
  • Accompagner le développement du co-voiturage et de l’autopartage
  • Promouvoir la mobilité douce
  • Encourager la Smart Mobility
  • Encourager fiscalement les alternatives à la voiture
Rendre les voitures moins polluantes

Nous proposons de réformer la formule du calcul de l’avantage de toute nature (ATN) sur base de l’Ecoscore afin d’avantager fortement les véhicules de société les plus respectueux de l’environnement et d’accélérer le verdissement du parc automobile, tout en protégeant le pouvoir d’achat des travailleurs qui ont besoin d’une voiture pour se déplacer. Nous estimons, en parallèle, qu’il est essentiel d’encourager fiscalement le recours aux véhicules électriques, au gaz ou hybrides, partagés ou autonomes pouvant représenter une réponse efficace et concrète pour diminuer l’empreinte environnementale des transports.

Assurer la finalisation des travaux du RER

Les chantiers du RER ont été relancés. Le MR souhaite accélérer et finaliser ces travaux entre Bruxelles, sa périphérie et la Région wallonne, grâce au financement d’un milliard d’euros dégagé par le gouvernement fédéral. Nous souhaitons aussi promouvoir l’offre suburbaine (l’offre S) à Bruxelles qui préfigure le RER mais est trop méconnue. Il faut améliorer la fréquence d’utilisation de ces lignes, les rendre plus visibles et permettre avec l’abonnement urbain des tarifs combinés avec la STIB.

Étendre le réseau du métro à Bruxelles

Le MR souhaite finaliser le prolongement du métro vers le Nord de Bruxelles d’une part et la transformation de la ligne de tram entre la gare du Nord et la station Albert en métro d’autre part. Le MR souhaite aller plus loin et développer un plan ambitieux pour le métro afin de couvrir l’ensemble de la ville et que chaque Bruxellois se trouve à moins d’un kilomètre d’une station de métro.

Améliorer les connexions entre les transports en commun

Le MR veut continuer à développer l’offre de transports en commun. Nous voulons améliorer les correspondances et nous soutenons le développement d’initiatives privées. Nous encourageons aussi l’intégration billetique entre les différentes sociétés de transport (un seul titre de transport pour utiliser STIB, TEC, SNCB, De Lijn…). Nous soutenons aussi la création d’une application d’intermodalité, chapeauté par les pouvoirs publics et proposant la meilleure solution de mobilité aux citoyens.

Développer des espaces de coworking

Le MR souhaite développer des espaces de coworking, soit des bureaux satellites proches des nœuds intermodaux ou adaptés en zone rurale en vue de limiter l’usage de moyens de déplacements polluants, décongestionner le trafic et réduire les déplacements des travailleurs.

Poursuivre l’amélioration du service de la SNCB

Le MR souhaite continuer à améliorer l’offre de la SNCB. Nous insistons en particulier sur l’amélioration de la ponctualité et du confort dans les trains (couverture téléphonique et internet, trains double étage…). Nous estimons que la SNCB et d’Infrabel doivent répondre à ces attentes légitimes des usagers. Pour ce faire, nous proposons de renforcer le lien entre la responsabilisation des managers dans le cadre de la ponctualité et la rémunération de ces derniers.

Accompagner le développement du co-voiturage et de l’autopartage

Le MR propose de créer un portail unique de promotion des pratiques de covoiturage et d’autopartage grâce au regroupement des initiatives d’acteurs privés ou d’associations locales adapté à chaque génération. Nous souhaitons aussi favoriser le développement du covoiturage dans le cadre scolaire. Pour encourager le covoiturage, il importe de développer une offre complète et intégrée via une application mobile et en tenant compte de la nécessité d’offrir du parking en suffisance.

Promouvoir la mobilité douce

Le MR veut promouvoir un environnement favorable à la marche à pied pour les déplacements quotidiens, en valorisant le piéton et en plaçant la marche au centre des aménagements de voiries et d’espaces publics. Nous voulons aussi développer des pistes cyclables sécurisées. Le MR veut soutenir les nouveaux modes de mobilité micro-électrique, comme les trottinettes. C’est une composante importante de l’intermodalité et cela fait partie d’un ensemble de solutions pouvant faire diminuer la congestion du trafic.

Encourager la Smart Mobility

La Smart Mobility ou « mobilité intelligente » est un concept qui désigne un nouveau modèle de mobilité qui se caractérise par sa flexibilité, sa réactivité et son recours à la multimodalité et cela, principalement, grâce aux innovations technologiques (smartphones, GPS, tablettes, plateformes numériques, réseaux sociaux, drones etc.), des véhicules hautement performants et interactifs, des infrastructures plus connectées, intelligentes et automatisées. Nous soutenons la création d’un fonds alimenté par des ressources publiques et privées en vue de financer des nouvelles initiatives

Encourager fiscalement les alternatives à la voiture

Nous souhaitons maintenir et amplifier les mécanismes « Cash for Car » et Budget Mobilité. Le Cash for Car permet d’échanger sa voiture de société contre un équivalent en salaire net. La mesure « budget mobilité » permet aux travailleurs qui disposent d’une voiture de société de l’échanger contre un modèle moins polluant et de consacrer le budget libéré à des moyens de mobilité plus durables (vélo, transports en commun, voitures partagées etc…) ou même au paiement de leur loyer (ou intérêts d’un emprunt hypothécaire s’ils habitent à moins de 5 km de leur lieu de travail). Nous voulons également instaurer une déduction fiscale pour les équipements de sécurité des motards, cyclomoteurs et cyclistes.

Découvrez l’entièreté de nos programmes

500
Plus de 500 points de rechargements devraient être déployés sur le territoire grâce au décret électricité qui encadre l’installation et l’exploitation de bornes de recharge pour véhicules électriques. Des projets pour des points de recharges en CNG ont aussi été financés.
1
Le gouvernement fédéral a débloqué un milliard d’euros pour la finalisation du RER et les infrastructures ferroviaires stratégiques.

Bilan

En cas de grève le service minimum est désormais garanti par la SNCB. Grâce à cette loi fédérale mise en place par le gouvernement, il est désormais possible d’organiser le service le plus adéquat possible en fonction des effectifs disponibles, tout en informant au préalable les usagers du plan de transport mis en place.

En matière de mobilité, le Gouvernement fédéral a, entre autres, aussi :

  • Mis en place le Cash for Car et le budget mobilité.
  • Soutenu l’installation de bornes de recharges pour véhicules électriques.
  • – Stimulé l’utilisation du vélo, y compris les vélos électriques, par le biais d’une modification du code de la route et d’une harmonisation des règles fiscales.
  • Rouvert de nouvelles gares, poursuivi la sécurisation et l’amélioration de l’infrastructure, assuré la pérennité du réseau et adopté les plans d’investissements.
  • Réalisé des tests de véhicules autonomes sur la voie publique et a promu au travers d’un fonds « Smart Mobility » des projets alliant « open data » et impact significatif sur la mobilité (co-voiturage, plateforme, mobilité douce).
  • Soutenu le transport ferroviaire de fret pour réduire le nombre de camions sur les routes, en accordant d’importants subsides pour soutenir le trafic de marchandises jusque 2020.
  • Relancé les concertations entre les différents ministres de la mobilité pour une meilleure cohérence- Poursuivi nos efforts pour obtenir un billet intégré comme le démontre l’interopérabilité de la carte MOBIB ou la création d’un ticket intégré avec les Citypass sur le réseau ANGELIC.

Le Gouvernement fédéral a renforcé sa lutte contre l’agressivité au volant et la conduite dangereuse en intensifiant les contrôles, en particulier sur l’abus d’alcool et la consommation de drogues au volant et les excès de vitesse.

Nous avons mis en place plusieurs programmes qui simplifient les procédures d’amendes, le suivi des récidivistes, qui simplifient le contrôle des déchéances, qui punissent plus sévèrement les chauffards récidivistes et les défauts d’assurances.

Notons également qu’une offre de train classique permet à nouveau de relier les grandes villes wallonnes à la Région Hauts-de-France et à Paris, avec de nombreux avantages économiques à la clé.

Retour au programme