Économie & FiscalitéEmploiIndépendants & PME

L’Horeca : un secteur d’avenir que le gouvernement soutient

Par 11 février 2015 Pas de commentaire

Ce dimanche 8 février, Willy Borsus était l’invité de Baudouin Rémy dans Mise au point. Le Ministre des Classes moyennes, des Indépendants et des PME, a évoqué les mesures du Gouvernement touchant le secteur de l’Horeca.

Willy Borsus a réaffirmé l’importance de l’Horeca dans le paysage socio-économique. En effet,  115 000 employés et 36 000 indépendants sont actifs dans ce secteur.

Ajoutons que ces acteurs exercent leur activité dans des conditions difficiles, car ils travaillent souvent le soir et le week-end.

Willy Borsus a rappelé que le Système de Caisse Enregistreuse sera bien mis en place et il invite d’ailleurs les opérateurs à s’enregistrer pour la fin de ce mois de février. Cependant, Willy Borsus propose aux acteurs du secteur de discuter des modalités pratiques dans le cadre d’une charte sociale et fiscale.

Par ailleurs, pour le Gouvernement et selon Willy Borsus, « il y a une officialisation des prestations et des revenus, mais cette situation doit être accompagnée d’une série de mesures ». Parmi ces mesures, on retrouve la baisse des charges sociales sur le travail, mesure essentielle et prioritaire pour le Gouvernement.

Willy Borsus assure également que le Gouvernement est mobilisé dans le but de réduire l’ensemble des charges pesant sur l’emploi dans des secteurs à forte main d’œuvre tel que l’Horeca. Pour Willy Borsus, « la diminution de ces charges doit être un cercle positif pour permettre à la fois d’améliorer la situation des travailleurs et des employeurs,  tout en générant de l’activité » .

Le but de la caisse enregistreuse et de ces mesures est d’assainir le secteur de façon responsable, car l’Horeca est un secteur d’avenir.

Concernant les heures supplémentaires, le travailleur ayant un horaire coupé ou qui travaille à des moments plus difficiles que d’autres verra, en terme de cotisation et de revenu, ses heures supplémentaires traitées de manière plus avantageuse pour lui et pour son employeur.

L’accord de gouvernement prévoit  d’augmenter  le total de ces heures de 180 à 360.

En ce qui concerne les travailleurs occasionnels, dès l’instant où ils ont une activité à 4/5 de temps ailleurs, l’ensemble de leurs heures prestées en complément dans l’Horeca seraient uniquement surchargées de 25% et non plus de 33%.

L’accord du Gouvernement prévoit également pour les étudiants un changement dans la méthode de calcul du nombre de jours prestés. Aujourd’hui, les 50 jours que peuvent prester les étudiants sont calculés en journée c’est-à-dire que dès l’instant où l’étudiant commence ça journée, une journée de travail est consommée.

« De ce fait, nous allons à présent calculer ces 50 jours en heure, ce qui convient également au secteur de l’Horeca qui se voit ainsi offrir des travailleurs complémentaires » , conclut Willy Borsus.

Retrouvez l’intégralité du débat ici .