La Belgique est un des pays les plus libéraux et les plus progressistes du monde. Nous avons été le 2e pays à reconnaître le mariage pour les couples de même sexe. La Belgique a ensuite été un des premiers pays à autoriser l’adoption pour tous les couples.

Des droits acquis par les LGBTQI (Lesbiennes, gays, bi et trans) sans qu’aucune manifestation de la société civile ne vienne critiquer ces nouvelles politiques égalitaires. En 2017, le gouvernement fédéral a modernisé et entièrement revu la loi Transgenres. Celle-ci respecte désormais les principes de Yogakarta. La Belgique est gay friendly.

Agir au niveau local pour défendre les LGBT

Chaque année, à Bruxelles, la Pride est l’occasion pour la communauté LGBT de saluer ces droits acquis et d’en réclamer de nouveaux. Elle est toujours organisée à une date proche du 17 mai, Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie. En 2018, le thème de la Pride est “Your Local Power”. A la veille des élections locales, ce thème permet aux gays, lesbiennes, bis et trans d’interpeller les autorités politiques. Que sont-elles prêtes à faire pour favoriser l’égalité des chances ?

En tant que libéraux, le droit à la différence est une expression fondatrice des droits de l’homme. Toute minorité quelle que soit la nature de ce qui la minorise doit bénéficier de droits identiques.  La différence sexuelle entre adultes consentants, l’amour entre 2 hommes ou entre 2 femmes ou entre un homme et une femme relève définitivement de l’intime.  Chaque être humain a un droit sacré à cette vie intime. Hier, il s’agissait de donner des droits aux individus. Aujourd’hui, il s’agit de donner davantage de droits et de simplifier la vie de la « rainbow family ».

Punir sévèrement les agressions homophobes

Récemment, une agression homophobe a ainsi encore eu lieu dans le centre-ville de Bruxelles. Les agressions transphobes sont fréquentes. Le MR souhaite lutter fermement contre les violentes faites aux personnes LGBTQI. En vertu de la loi anti discrimination, le caractère homophobe d’une agression peut être considéré comme circonstance aggravante de coups et blessures portés à une personne. Cela permet au juge de prononcer une peine alourdie. Ce principe doit être systématiquement appliqué

Le MR propose aussi de créer une cellule au sein du collège des Procureurs généraux (Parquet) qui coordonne la politique des poursuites à l’encontre des personnes qui se rendent coupables d’actes homophobes. Il faut poursuivre et accroître la lutte contre les discriminations envers les LGBTI. Le MR souhaite en effet punir davantage le caractère homophobe des agressions. Le MR veut également sensibiliser les forces de l’ordre et les agents de prévention dans les commissariats sur les violences homophobes. Cela concerne notamment les commissariats proches des lieux où les violences homophobes ont lieu. Le MR propose encore de développer les « Rainbow cops ».

Pour le MR, l’égalité passe aussi par la promotion d’une solidarité accrue avec celles et ceux qui militent pour la reconnaissance d’une vie sexuelle digne pour les personnes LGBTI au sein des différentes confessions religieuses, toutes obédiences confondues.

Le soutien aux LGBT passe aussi par la prévention

La prévention est indispensable. Le MR propose d’augmenter les actions de sensibilisation contre la discrimination à l’égard des LGBTI à l’attention du grand public. En particulier vers le milieu sportif, les écoles, les entreprises et les administrations, en partenariat avec le secteur associatif.

Les Libéraux veulent encore soutenir le développement et la création d’espaces spécifiques de soutien aux jeunes et adolescents LGBTI qui éprouvent des difficultés à vivre leur identité homosexuelle. Il faut former davantage le personnel médico-social à cette question. De même, la prévention du suicide chez les jeunes est capitale. Si le contexte sociétal s’est amélioré, il est encore difficile pour certains d’accepter et de vivre leur identité sexuelle

Le MR favorisera le développement d’initiatives qui permettent l’inclusion et l’expression des jeunes LGBTI en milieu scolaire mais aussi et dans les associations sportives, culturelles, sociales. Les Libéraux soutiennent par ailleurs la recherche dans les hautes-écoles et les universités sur les questions de genres, d’orientations et d’identités sexuelles et soutenir la création d’un Master en étude de genre.

L’égalité des chances au coeur des valeurs libérales

En Belgique mais aussi à l’étranger, le MR défend les principes de Jogjakarta qui rassemblent l’ensemble des dispositions du droit international qui interdisent les discriminations sur base de l’orientation sexuelle au niveau international. Le MR veut également dresser un état des lieux précis des droits de l’homme dans les 18 pays-partenaires de la coopération qui aborde la question de la discrimination des personnes en raison de leur orientation sexuelle.  La situation sur le terrain est inacceptable dans certains Etats qui criminalisent les relations homosexuelles via leur législation. Pour le MR, notre action internationale doit être fondée sur l’éthique, le respect des droits humains, le dialogue et la tolérance. Il est donc de notre devoir moral de faire de ce débat l’une des matières à laquelle notre diplomatie consacrera une attention particulière.

L’ouverture aux autres, à la différence, la tolérance et le respect sont des valeurs libérales par excellence. Nous considérons l’égalité des chances comme un fondement du libéralisme. Sans elle, il n’y a pas de démocratie ni de liberté réelle. Notre société permet à chacun de prendre son avenir en main et de contribuer à son fonctionnement. Cela n’est pourtant vrai que si, avant toute autre chose, nous nous débarrassons de nos préjugés, sur nous-mêmes et sur les autres.

Pour le vivre ensemble

Lire plus

L'égalité des chances

Lire plus