Le PS est-il encore en campagne ? On est en droit de se poser la question lorsqu’on constate que sa communication est uniquement basée sur des slogans, des invectives, des attaques ad hominem nourries par de nombreux mensonges.

 

Le Chef du groupe MR à la Chambre Benoit Piedboeuf s’étonne des sorties agressives en provenance du PS depuis deux jours. Et n’accepte pas les mensonges. « Comme un seul homme, les mandataires du PS répètent en boucle les mêmes arguments pondus par l’IEV sur le prétendu mauvais bilan du gouvernement Michel. Dans toutes les bouches, on entend par exemple le chiffre de 14 milliards laissés en ardoise. C’est d’une malhonnêteté intellectuelle inouïe ! Ce chiffre fait référence à une projection qui voudrait que, à politique inchangée, le déficit serait de 14 milliards en 2024. Donc sans budget correctif voté d’ici là, donc sans gouvernement ! » s’insurge Benoit Piedboeuf.

 

« Et comme par hasard, dans leurs arguments fantaisistes, on gomme les 290.000 emplois créés, on efface la réduction par 3 du déficit, on oublie le taux d’activité porté à 70%, ou l’augmentation du pouvoir d’achat. Et j’en passe. Non, ils martèlent les mêmes inepties pour faire peur à la population, sans même plus prendre la peine d’y ajouter un soupçon de vérité. J’appelle le parti socialiste à faire preuve de plus de sang-froid et à cesser ses attaques délirantes, dénuées de fondement. »

 

Pour Benoit Piedboeuf, la situation politique actuelle exige des décisions pragmatiques et du dialogue. « Camper sur des exclusives, sur des postures “ce n’est pas moi c’est l’autre”, ne grandit pas la politique. Il est temps que le PS revienne à la raison et cesse ses invectives puériles et contre-productives. » conclut le chef de groupe MR à la Chambre.