La création d’emplois est primordiale. Pour Gérard Deprez, député européen MR durant 30 ans, l’emploi permet notamment d’assainir les finances publiques et de créer de la croissance économique. De plus, il estime qu’il n’y aura pas de déferlement populiste dans l’Union européenne.

Europe: pas de déferlement populiste

Pour Gérard Deprez, il y a un sérieux avertissement dans pratiquement tous les pays de l’Union européenne. Plusieurs personnes évoquent leur mécontentement sur le fonctionnement de l’Europe.

Cependant, le député européen ne croit pas au déferlement populiste. La vague anti-Europe ne donnera pas le ton dans le futur Parlement européen.

Brexit: le 30 Juin est une date butoir

Tout d’abord, selon Gérard Deprez, le danger en Europe provient de problèmes dans les pays qui sont mal à l’aise avec eux-mêmes. Il cite notamment la Grande-Bretagne, la Hongrie et l’Italie.

Ensuite, concernant le Brexit, le député pense qu’il est faisable d’installer un nouveau délai (le 30 Juin) qui ne peut pas être franchi. En effet, cette date est butoir car le 2 Juillet, le nouveau Parlement européen s’installe et une nouvelle période commence.

« S’il n’est pas possible de faire sans la N-VA, il faudra faire avec. »

Pour Gérard Deprez, la N-VA était indispensable pour la formation du Gouvernement fédéral en 2014. En effet, à l’époque, le CD&V ne souhaitait pas rentrer dans un Gouvernement sans la N-VA, qui était le premier parti flamand.

Selon le député européen, si la N-VA est le premier parti en Flandre et en Belgique après le 26 mai, il faudra voir s’il est possible de faire sans. « S’il n’est pas possible de faire sans, il faudra faire avec. »

Primordial de continuer à créer de l’emploi

Le programme du MR est clair: il est primordial de continuer à créer de l’emploi. Pour Gérard Deprez, l’emploi sert à plusieurs choses. Il permet, entre autres, d’améliorer les finances du service public et de créer de la croissance économique.