La Belgique et l’Europe sont prêtes face au Brexit. Charles Michel, Premier ministre et Président du MR, est prévoyant quant  aux effets négatifs du Brexit. Des coordinations entre les pays les plus touchés par le Brexit se mettent en place. Elles ont pour but de limiter les éventuels imprévus que le Brexit pourrait avoir. De plus, Charles Michel assure la réciprocité des droits entre les Belges et les Britanniques. Enfin, il évoque les voitures de sociétés et le programme d’Ecolo. Selon Charles Michel, Ecolo attaque le pouvoir d’achat des travailleurs via son radicalisme à l’égard des voitures de sociétés.

Brexit: pas de concurrence défavorable pour les entreprises européennes

Pour Charles Michel, l’accord négocié l’an passé est le seul accord de retrait possible. Il n’y aura pas de renégociations concernant cet accord.

La relation future entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne doit être claire. Les entreprises européennes ne doivent pas être dans une position de concurrence défavorable par rapport aux entreprises britanniques.

Des coordinations entre Etats-membres pour réduire les effets négatifs du Brexit

Pour rappel, la Belgique organise une réunion des dirigeants des pays les plus touchés par un Brexit sans accord (Belgique, France, Pays-Bas, Danemark, Suède, Irlande). Cette réunion se déroule avant le sommet européen du mercredi 10 avril, où les 27 devront se prononcer sur la nouvelle demande de report du Brexit (prévue le 12 avril) formulée par Theresa May.

Le Brexit entraine pour les pays frontaliers de fortes conséquences, notamment en matière de douane, d’inspection économique et d’inspection alimentaire. Grâce à cette réunion, Charles Michel veut s’assurer que les coordinations de ces derniers mois soient correctement couvertes par un leadership politique. Ces coordinations entre Etats-membres permettent d’être prêt et de réduire les effets négatifs du Brexit.

Des douaniers et des inspecteurs vétérinaires supplémentaires

Plusieurs dispositions sont prises par la Belgique. Tout d’abord, la Belgique recrute des douaniers et des inspecteurs vétérinaires supplémentaires.

Ensuite, les procédures de douane changent. Par exemple, 1 camion sur 10 n’est pas en ordre de documents de douane. La Belgique encourage les chauffeurs de camion, au départ de la Grande-Bretagne, à envoyer par voie électronique les documents du camion. En procédant de la sorte, les risques de file et d’encombrements sur les routes diminuent.

Enfin, un plus grand nombre de policiers viennent en appuie pour surveiller les frontières douanières.

Réciprocité entre Belges et Britanniques

Charles Michel évoque, qu’à chaque réunion avec Theresa May, il défend les droits des Belges résidant en Grande-Bretagne. Les Belges en Grande-Bretagne vont bénéficier des mêmes droits que les Britanniques résidant en Belgique.

Contre les aventures institutionnelles et communautaires

Pour Charles Michel, il y a des articles dans la Constitution qui peuvent être discutés durant la prochaine législature. Toutefois, le Premier ministre veut être le rempart contre les aventures institutionnelles et communautaires.

Selon le Président du MR, toutes les dispositions institutionnelles et communautaires ne doivent pas être dans la liste d’articles à débattre.

Di Rupo a diminué la solidarité entre Belges

Le nationalisme et le socialisme est un cocktail qui amène la division et l’appauvrissement, comme l’atteste les 541 jours de non-Gouvernement en 2010-2011.

Elio Di Rupo, lorsqu’il était Premier ministre, a fait passé des réformes visant à diminuer la solidarité entre Belges. En effet, il a régionalisé les allocations familiales et une partie des soins de santé.

Voitures de sociétés: Ecolo attaque le pouvoir d’achat des travailleurs

Concernant les voitures de sociétés, Charles Michel précise deux éléments. Tout d’abord, le MR est favorable au verdissement du parc automobile et, par conséquent, à la baisse de la production de CO2 provenant du secteur automobile. Toutefois, ces réformes ne doivent pas prendre au piège les citoyens.

Ensuite, pour Charles Michel, le radicalisme d’Ecolo, notamment à l’égard des voitures de sociétés, va appauvrir des milliers de travailleurs. En effet, au travers des voitures de sociétés et d’autres réformes, Ecolo attaque directement le pouvoir d’achat des citoyens.