Une vidéo virale dans laquelle une maman interpelle la Ministre Maggie De Block sur la durée du congé de maternité tourne depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux. Cette maman tente de joindre la Ministre de la Santé De Block. Elle explique à son interlocutrice que, contrairement à une grossesse classique, celle-ci n’a pas eu droit à ses 15 semaines de congés postnatal en raison de son incapacité de travail qui a précédé son accouchement. Elle a donc bénéficié d’un congé réduit du nombre de ces jours de maladie.

Quel est l’objectif du congé de maternité ?

La vidéo rappelle qu’une femme peut perdre jusqu’à 6 semaines de congé maternité en raison d’un arrêt de travail durant la période facultative du congé prénatal. Les jours d’arrêt de travail durant les 6 dernières semaines de la grossesse se répercutent et sont décomptés sur le congé de maternité après l’accouchement. Une pétition a été envoyée au Cabinet De Block. Elle est restée sans réponse.

C’est une loi de  1994 qui organise le congé de maternité. Cette situation n’est donc pas neuve et ne résulte pas d’une décision du gouvernement fédéral actuel.  Historiquement, la durée du congé de maternité est de 9 semaines pour le rétablissement physique de la maman qui a accouché. La raison d’être du régime de repos de maternité vise donc le rétablissement de la maman. Ainsi, en cas de naissances multiples par exemple, la mère a droit à 2 semaines supplémentaires.

Prolonger le temps passé avec son enfant est possible

Le repos prénatal et postnatal de 15 semaines au total n’est en fait pas une période de congé. Il ne vise pas non plus la relation mère-enfant. Pour ces 2 motifs, en Belgique, le système de sécurité sociale prévoit donc différents types de congés, tels que le congé parental, le congé d’allaitement ou encore des crédits temps (secteur privé) et des interruptions carrières (secteur public).

La ministre de la santé publique, Maggie De Block, s’est beaucoup investie dans l’amélioration dans la situation des femmes enceintes. Depuis le 1er décembre 2016, la durée du congé de maternité pour les travailleuses indépendantes est ainsi passée de 8 à 12 semaines et d’autres projets ont été mis en place pour soutenir les mamans qui se trouvent dans une situation précaire.

Attention aux effets pervers pour les femmes !

Immuniser la durée du congé prénatal aurait un coût budgétaire important qu’il ne faut pas négliger. Il serait nécessaire de mettre en place des mesures complémentaires de contrôle. Immuniser la durée du congé prénatal demande une concertation avec les partenaires sociaux et les employeurs. Si la problématique demande une attention particulière, le timing et le cadre budgétaire ne permettent aujourd’hui pas au Gouvernement d’avancer sur cette proposition. Mais la situation doit aussi être analysée sous l’angle de l’attractivité des femmes sur le marché de l’emploi. Attention à ne pas éloigner les femmes de l’entreprise et des fonctions dirigeantes.

Que propose le MR ?

L’UE travaille actuellement sur la conciliation vie privée/professionnelle et sur la modernisation des congés parentaux. L’UE a sorti une communication « Initiative visant à promouvoir l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants qui travaillent». Le plan de travail de la Commission de 2017 intègre cette communication. La Commission planche sur des propositions de directive.

Compte tenu de l’évolution de la société et des différents besoins des parents et des familles, le MR est favorable à une révision de l’organisation du congé maternité et des congés parentaux.

Ceci pourrait vous intéresser

Restez informés !









La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir