Bien-êtreÉconomie & FiscalitéEmploi

Le compte-carrière : une priorité du MR en 2016

Par 5 février 2016 Pas de commentaire

Le président du MR Olivier Chastel veut permettre aux travailleurs de gérer librement leur carrière via le compte-carrière.

Durant sa carrière, la situation personnelle d’un travailleur est amenée à évoluer. Lors de ses différentes étapes de vie, l’employé aura plus ou moins de temps à consacrer à son emploi. Pour Olivier Chastel, le monde du travail doit s’adapter à ces nouvelles façons d’envisager le travail. Il propose donc le compte-carrière.

Une situation professionnelle qui évolue

Entre 20 et 30 ans, un employé sans enfants peut consacrer plus de temps à ses projets professionnels. Ensuite, un(e) jeun(e) père/mère de famille souhaitera sans doute consacrer plus de temps à sa vie de famille avant de pouvoir à nouveau se consacrer pleinement à son travail une fois que les enfants ont grandi. En fin de carrière, le travailleur voudra probablement lever le pied.

Comment ça marche ?

Le compte-carrière serait alimenté par les heures supplémentaires prestées lors des périodes de la vie où l’on peut se consacrer davantage à son travail. Il prendrait la forme d’un compte où serait versé le salaire pour ses heures supplémentaires prestées. Le travailleur met de l’argent de côté, pas des heures de travail ! Cela garantit la portabilité du système au cas où le travailleur changerait d’employeur.

Cette réserve financière permettrait de compenser une réduction du rythme de travail lorsque les projets personnels, professionnels ou un aménagement fin de carrière nécessitent un temps partiel.

Un travailleur libre de ses choix

« C’est une mesure libérale. Avec le compte-carrière, le travailleur est libre de ses choix, en accord avec son employeur. C’est également une mesure sociale permettant de concilier les intérêts des travailleurs grâce à une meilleure organisation entre vie privée et professionnelle, et des employeurs via la gestion flexible des carrières en tenant compte de l’âge, de l’expérience, et de la masse de travail disponible dans l’entreprise » commente Olivier Chastel.

Le président du MR conclut : « Nous invitons les partenaires sociaux à en débattre. Cette mesure répond à des enjeux sociétaux, personnels et économiques. La réflexion doit tenir compte des législations existantes et des spécificités des différents secteurs d’activité. Nous souhaitons débattre de cette mesure dans le cadre des travaux sur la réforme du travail ».

Tout sur la réforme de la Justice
Stop à la désinformation
En savoir plus
Stop à la désinformation
Tout sur la réforme de la Justice
En savoir plus