Le comité de concertation ne doit plus être un endroit de confrontation

23 mai 2016 à 16:16

 

Les propos tenus dans différents médias par le ministre-président wallon Paul Magnette font réagir le président du MR Olivier Chastel.

« Paul Magnette, qui remet en cause le tax shift fédéral, n’a pas compris le sens de mon appel lancé la semaine dernière : le comité de concertation doit être le lieu du dialogue entre les différents gouvernements, afin de travailler ensemble au bien-être de notre population. Si certains niveaux de pouvoir y viennent avec l’intention de remettre en cause les décisions prises par d’autres, nous passerons à côté de cet objectif », recadre le président du MR. 

 

Pour Olivier Chastel, le comité de concertation doit travailler sur les grands dossiers transversaux. « Il est nécessaire d’avancer en front uni. Evitons les postures politiciennes et les oppositions stériles. Travaillons ensemble à la recherche de solutions constructives. Cela nous rendra plus fort, par exemple pour négocier avec l’Europe », déclare Olivier Chastel.

 

Le président du MR regrette que le ministre-président wallon Paul Magnette reste bloqué dans une logique de confrontation. « Je n’entends pas la Flandre remettre en cause les décisions du gouvernement fédéral », dit Olivier Chastel. « Et le gouvernement fédéral ne compte pas profiter du comité de concertation pour critiquer des décisions prises au niveau wallon ». Olivier Chastel le disait la semaine dernière : notre pays a besoin de confiance, de dynamisme et d’optimisme. « Paul Magnette continue pourtant à accabler le fédéral de tous les maux. Dans ce contexte de Belgium bashing, la population attend autre chose de ses élus que ce genre de petits jeux politiques », conclut-il.

 

Termes associés

Photos

23 février 2018

Visite de ThalesAlenia Space

Toutes les photos

23 février 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet