Bonne gouvernanceÉconomie & Fiscalité

Laminoirs de Longtain: une commission spéciale exigée

Par 1 septembre 2015 Pas de commentaire

Olivier Destrebecq s’exprime sur le dossier des Laminoirs de Longtain.

 » Ayant suivi le dossier des Laminoirs de Longtain depuis son commencement, j’ai toujours affirmé que M. Jourdain ne se souciait guère de l’entreprise, mais qu’il souhaitait simplement opérer un coup immobilier…son domaine de prédilection, comme chacun le sait.

Aujourd’hui, suite à la scission opérée entre les actifs immobiliers et les actifs industriels, M. Jourdain semble en effet bien en passe de concrétiser son objectif.

Les propos du patron de la Sogepa sur les différentes difficultés posées par cette situation ne sont d’ailleurs pas rassurants. Il est donc à prévoir que celles-ci se répercuteront négativement à la fois sur le remboursement des dettes contractées à l’égard des pouvoirs publics et sur la reprise de l’entreprise.

Quand je vois de quelle manière M. Jourdain a mené le Ministre Marcourt en bateau dans le dossier des jardins d’Annevoie, je ne peux par conséquent que m’inquiéter de la situation réelle des laminoirs et des ramifications du dossier.

Tout le monde connaissait le pédigrée de M. Jourdain, tout le monde savait qu’il allait poser des difficultés. Tout le monde connaissait son caractère et ses échecs sur le plan industriel et pourtant, tout semble avoir été fait pour que ce soit M. Jourdain qui remporte les laminoirs et pas le duo Strazzante-Fascella.

Une série de questions à poser

Pourquoi ? Y’a t-il eu des pressions ? A qui toute cette affaire a t-elle profité ? Y’a t-il eu un troc des jardins d’Annevoie contre les laminoirs de Longtain, comme je l’affirme depuis le début ? Pourquoi la Sogepa a t-elle consenti au rachat immédiat par Jourdain des parts qu’elle détenait, assorti d’un délai de remboursement de deux ans ? Remboursera-t-on effectivement cette somme ? Pourquoi ne pas avoir prévu une interdiction de céder les actifs mobiliers des actifs industriels ? Quel sort sera t-il réservé aux biens immobiliers de Longtain ? Existe t-il réellement des primes non déclarées à l’ONSS ? Le montant à engager pour remettre en conformité les machines par rapport aux normes de sécurité était-il réellement rédhibitoire ou s’agit-il d’un prétexte ? Quel a été finalement le degré de connivence et d’entente entre le Ministre et M. Jourdain ?

Toutes ces questions doivent trouver des réponses ! J’entends donc les obtenir lors de la Commission spéciale dont je sollicite, avec Pierre-Yves Jeholet – Chef de Groupe – la mise en place au nom du Mouvement Réformateur.

Jamais les réponses du Ministre Marcourt à mes multiples interpellations sur le sujet n’ont paru crédibles. Il est temps que ce dernier soit placé face à ses responsabilités et que toute la lumière soit faite sur ce dossier pourri jusqu’à la moelle ! «