La Wallonie doit répondre avec sérieux aux attentes des électeurs. Willy Borsus, Ministre-président sortant du Gouvernement wallon, tend la main à PS et Ecolo pour un Gouvernement fort. Un tel Gouvernement est celui qui correspond le plus aux attentes des électeurs.

La Wallonie a besoin d’une majorité solide

Pour Willy Borsus, les démarches citoyennes doivent être inclues. Lors de cette législature, des décrets ont d’ailleurs été co-écrits par des parlementaires et des panels de citoyens.

Cependant, la Wallonie a besoin d’une majorité solide et non d’un “coquelicot” (majorité minoritaire PS-Ecolo accompagnée d’acteurs de la société civile). Une large majorité peut mieux faire face aux futurs défis.

Répondre avec sérieux aux attentes des électeurs

Pour Willy Borsus, la coalition PS-MR-Ecolo est la majorité qui correspond le plus aux élections. Le Ministre-président tend la main à Ecolo et au PS pour avoir, ensemble, le sens des responsabilités. Il est primordial de répondre avec sérieux, de manière offensive, aux attentes en matière de logement, de mobilité, de climat, de gouvernance, etc.

Wallonie: rapprocher les partis autour de leurs priorités

La campagne a permis de mettre les différences des partis en évidence. Cependant, dès l’instant où aucun parti n’a de majorité absolue, il est nécessaire de rapprocher les points de vue. Le projet d’avenir, prôné par Willy Borsus, ne vise pas à nier ces différences. Au contraire, il veut rapprocher les partis autour de leurs priorités.

En outre, la Wallonie attend des investissements capitaux (emploi, indépendant & PME, hôpitaux, infrastructures, etc.).

Etablir un audit des finances de la Communauté française

Tout d’abord, la Communauté française (Gouvernement PS-CDH) a des difficultés budgétaires très importantes. Par conséquent, il est primordial d’établir un budget et définir des choix importants. Un audit approfondi des finances de la Communauté française est nécessaire.

Ensuite, selon Willy Borsus, un refinancement de la Fédération Wallonie-Bruxelles semble difficile à mettre en oeuvre. Par conséquent, le Ministre-président souhaite réexaminer un certain nombre de choix tel que le Pacte d’excellence qui a des lourdeurs administratives pour les écoles.

 

Ceci pourrait vous intéresser: