Une réunion importante s’est tenue dimanche autour des informateurs royaux dans le cadre de la future formation d’un Gouvernement fédéral. Pour le Sénateur et Administrateur délégué du MR, Georges Louis Bouchez, cette réunion est un premier pas positif vers de futures négociations. Il souligne également le changement d’attitude significative du parti socialiste qui a accepté de se retrouver à la même table que la NV-A. Plusieurs observateurs se sont aussi étonné de l’absence d’Ecolo lors de cette réunion.

Plusieurs thèmes fondamentaux évoqués

“C’est un pas important de voir le Parti socialiste s’assoir à la même table que la NV-A. On a ainsi pu évoquer toute une série de thèmes fondamentaux : mobilité, climat, finances de l’Etat…”, explique le Sénateur. Georges Louis Bouchez souligne également la volonté du MR de pouvoir poursuivre le travail réalisé par le Gouvernement de Charles Michel et de consolider des thématiques importantes pour les citoyens telles que le Tax Shift ou la réduction de la fiscalité.

Pour Georges Louis Bouchez, il est important que chaque parti fasse preuve de responsabilité et accepte de se mettre autour de la table avec d’éventuels partenaires même si ceux-ci ne sont pas leur premier choix. La responsabilité du monde politique est de faire tourner le pays pour le bien commun et non de prendre des décisions en vue des prochains scrutins électoraux.

Ecolo absent lors de cette réunion

L’absence des Ecolo et la présence de Groen à la table des discussions étonne plus d’un observateur, sachant que ces deux partis semblent indissociables. Un étonnement que partage Georges Louis Bouchez d’autant plus que Ecolo adopte une position qui empêche toute forme de discussions et de compromis. ” Je pense que lorsqu’il y a une première réunion où on évoque les questions de climat, de développement durable, c’était intéressant de venir à cette table. Lors de ses réunions, il y a la recherche d’un futur gouvernement mais aussi la recherche de compromis sur des sujets bien précis qui peuvent donner lieu à de futurs votes à la Chambre. Ecolo a souvent prôné cette idée de quitter majorité-opposition, et d’essayer de voter sur des sujets précis. Mais comment faire si vous ne vous mettez pas autour de la table avec les autres groupes parlementaires, termine Georges Louis Bouchez.