Bonne gouvernanceÉconomie & FiscalitéEmploi

Des gouvernements régionaux efficaces ? La meilleure réponse

Par 21 janvier 2016 Pas de commentaire

Le président du MR Olivier Chastel a entendu l’appel lancé par le président du cdH Benoît Lutgen. Son parti fait partie des gouvernements régionaux. Benoît Lutgen lance en fait un appel aux présidents des partis du sud du pays afin qu’ils réfléchissent ensemble à un projet francophone fort.

Pas de réforme de l’Etat

Le Premier ministre Charles Michel l’a expliqué à la Chambre jeudi dernier. Il n’y aura durant cette législature ni accomplissement ni préparation d’une réforme de l’Etat. « Sous l’impulsion du MR, le gouvernement fédéral se consacre en effet exclusivement aux enjeux socio-économiques. Son objectif prioritaire est la création d’emplois », rappelle Olivier Chastel.

Pour le président du MR, la meilleure façon de réagir aux velléités communautaires est de remettre la Wallonie et Bruxelles en ordre de marche. « J’invite le PS et le cdH à tout mettre en œuvre pour redresser les entités fédérées. Ils sont à la manoeuvre à ce niveau. La meilleure défense des francophones, ce sont en effet des régions fortes sur le plan socio-économique. Elles doivent bénéficier de ressources financières solides. Dans moins de dix ans, et en fonction des dispositions de la loi spéciale de financement découlant de la 6e réforme de l’Etat, Bruxelles et la Wallonie devront voler de leurs propres ailes », souligne Olivier Chastel.

Mieux répartir les compétences entre gouvernements régionaux

Au sein du MR, la seule réflexion institutionnelle envisagée est la suivante. Elle consiste en une meilleure répartition des compétences exercées au sein de l’espace francophone. « Cette réflexion doit poursuivre l’objectif de rendre nos institutions plus efficaces ».

 

Après les élections de 2014, PS et cdH se sont empressés de s’allier pour former les gouvernements des entités fédérées. Une coalition PS-cdH va donc diriger la Wallonie. Idem en Fédération Wallonie-Bruxelles. A Bruxelles, Défi s’est associé aux deux partis précités. Au gouvernement fédéral, le MR est par contre le seul parti francophone. Le MR est en fait associé à trois partis flamands : la NVA, le CD&V et l’Open-VLD.