Bien-êtreSécurité

Journée internationale des droits de l’enfant : deux avancées fédérales

Par 25 novembre 2015 Pas de commentaire

La Députée-Bourgmestre Stéphanie Thoron, observatrice à la Commission Nationale pour les Droits de l’Enfant (CNDE), souligne deux avancées fédérales

Stéphanie Thoron fait part de l’importance de cette journée internationale des droits de l’enfant dans le contexte particulier d’aujourd’hui. Il est d’autant plus important de rappeler que de nombreux pays se sont engager à respecter leurs droits. En atteste la signature et la ratification il y a 21 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). «Bien que les compétences liées à l’enfance sont essentiellement communautaires en Belgique, le travail du gouvernement fédéral en la matière et notamment concernant la protection d’abus sexuels (art. 34 CIDE) est réel. Concrètement, la directive 2011/36 relative à protection de la traite des êtres humains sera prochainement transposée. Le Ministre de la Justice l’a confirmé. Un avant-projet de loi est rédigé. Il a été transmis pour analyse au Conseil d’Etat et sera prochainement adopté » précise la députée MR.

Le travail pour la protection des enfants continue

En parallèle, soulignons l’annonce du renforcement de la coopération entre les autorités policières, judiciaires, et Child Focus. Il travaillent ainsi ensemble dans le domaine de la prévention et du retrait d’images et de vidéos à caractère pédopornographique. Contrairement à la plupart de nos voisins européens, la Belgique était à la traine dans ce domaine. Cette coopération permettra d’enfin traiter plus rapidement, plus efficacement, les alertes afin de retirer bien plus rapidement les images critiques. Un engagement en ce sens a été pris par le Premier Ministre, Charles Michel, lors de sa première visite officielle à une table ronde organisée par Child Focus.

Il faut également saluer le travail de la Belgique au Conseil de l’Europe et la création de la Première journée européenne pour la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels, le 18 novembre. « Grâce à cette journée, nous pourrons régulièrement remettre en avant, relancer le débat en la matière, tant au niveau national qu’international. Il est important de continuer à étendre la prise de conscience, d’améliorer la prévention et de continuer le travail pour la protections des enfants contre les abus sexuels! » ajoute Stéphanie Thoron.

Finalement, hier en séance plénière, la députée Thoron a questionné le Ministre de la Justice. L’objet de son interpellation était la délinquance juvénile et mettait ainsi en lumière des chiffres encourageants. Ces chiffres sont révélés par une étude de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie (INCC). Ils  indiquent une diminution de près de 20% des faits qualifiés d’Infraction commis par des mineurs en 10 ans. Certes, ces chiffres ne prennent pas comptes des faits lorsqu’il n’y a pas eu de plaintes ou de suite, mais ils révèlent une tendance positive. En effet, cette tendance se confirme également dans la majorité des pays de l’Union Européenne.

Tout sur la réforme de la Justice
Stop à la désinformation
En savoir plus
Stop à la désinformation
Tout sur la réforme de la Justice
En savoir plus