Jacqueline Galant tape du poing sur la table

9 septembre 2011

 

Jacqueline Galant veut des mesures pour aider les pompiers

Le décès tragique – un de plus – d’un jeune homme du feu volontaire lors d’une intervention à Jodoigne, en début de semaine, a relancé le débat sur la formation et les conditions de travail et de salaire des pompiers.
Dans une interview publiée, ce vendredi, dans La Dernière Heure, Jacqueline Galant, Députée fédérale MR, tape du poing sur la table: «Je comprends la colère des pompiers. On leur avait promis beaucoup de choses en 2004, après la catastrophe de Ghislenghien,  mais on ne voit toujours rien venir.» Et les affaires courantes «ne peuvent pas être la réponse à l’immobilisme actuel!», a poursuivi la Députée-Bourgmestre de Jurbise.

Et de rappeler que la loi réformant les services d’incendie avait été adoptée en 2007 déjà.
«Mais rien ne suit sur le terrain. Il suffit pourtant à la Ministre de l’Intérieur Annemie Turtelboom (Open VLD) de prendre des arrêtés d’exécution, ce qui est possible avec un gouvernement démissionnaire,» constate Jacqueline Galant.

Et de citer les trois priorités les plus urgentes pour le MR en matière de lutte contre l’incendie et son encadrement:

- Une formation uniformisée: celle-ci est actuellement effectuée au niveau local, mais les différents niveaux de pouvoir devraient se concerter pour uniformiser ces formations, ce qui aura un effet bénéfique sur la sécurité des pompiers.
- Définition du métier de pompier comme métier à risques. Le MR soutient les pompiers dans leurs demandes et rappelle que la loi existe, il suffit que les arrêtés d’exécution adéquats  soient pris. Avec toutes les conséquences bénéfiques en matière de salaire, de primes de risque, de pension et d’aides diverses aux familles en cas de décès de l’homme du feu.
- Il faut octroyer un statut uniformisé aux volontaires. Le statut dépend encore aujourd’hui de chaque commune. Mais cette harmonisation aura un prix: un surcoût de 183 millions d’euros.

Le MR propose donc la mise en place d’un plan de financement alternatif.
«Faisons participer les assurances, sans que cela ne se répercute sur l’assuré, les entreprises à risques et les entités fédérées au financement des services d’incendie,» a conclu Jacqueline Galant.

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet