Dès le 1er janvier 2018, les travailleurs indépendants recevront déjà une indemnité après deux semaines de maladie. C’est une mesure de Maggie De Block, ministre des Affaires sociales, et de Denis Ducarme, ministre des Classes moyennes, des Indépendants et des PME. Elle a été approuvée aujourd’hui par le conseil des ministres.

Mieux protéger les indépendants

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales : « En réduisant la période de carence, nous voulons mieux protéger nos indépendants. S’ils tombent malades à l’avenir et ne peuvent plus travailler, ils pourront compter sur un soutien financier deux fois plus vite qu’aujourd’hui.

Actuellement, lorsqu’un indépendant tombe malade, il est doublement pénalisé. Il doit non seulement arrêter son activité mais aussi subvenir lui-même à ses besoins pendant un mois. Il n’a en effet droit aux indemnités de maladie payées par sa mutuelle qu’après un mois. C’est ce qu’on appelle la période de carence. Cette période est trop longue. Pour éviter les problèmes financiers, certains indépendants ne prennent pas de congé maladie alors qu’ils en ont pourtant besoin.

17 000 indépendants en bénéficieront

Cette situation va changer. Bientôt, les indépendants en incapacité de travail recevront une indemnité après deux semaines de maladie.

Il ressort des prévisions que la mesure bénéficiera en 2018 à 17.006 indépendants :

  • 14.172 d’entre eux, en incapacité de travail depuis plus d’un mois, pourront bénéficier plus rapidement de leurs indemnités.
  • 2.834 indépendants ayant une durée d’incapacité de travail de 15 jours à 1 mois maximum bénéficieront désormais aussi d’une indemnité, contrairement au passé.

Le gouvernement fédéral prévoit 9,4 millions d’euros en 2018 pour cette mesure.

Denis Ducarme,  Ministre des Indépendants : « Un indépendant peut rencontrer des difficultés comme la maladie durant sa carrière et j’y suis sensible ! C’est pourquoi le gouvernement fédéral réduit la période de carence à 2 semaines (au lieu d’un mois actuellement). ainsi, un indépendant malade pourra 2 fois plus rapidement bénéficier d’ une indemnité de compensation.»