Dès le 1er janvier 2019, tous les patients atteints d’hépatite C bénéficieront d’un remboursement de médicaments. Ce remboursement vaut également pour les personnes atteintes à un stade précoce de la maladie.

Assurer un diagnostic rapide est fondamental

Pour rappel, depuis janvier 2015, les médicaments contre l’hépatite C ne sont remboursés que pour les patients souffrant d’un stade avancé de la maladie. Dès 2019, cette nouvelle mesure permettra d’améliorer la qualité de vie de nombreux patients.

En effet, en luttant tôt contre le virus, le patient peut éviter des lésions permanentes sur le foie et que la maladie ne devienne chronique. Plus la maladie est détectée rapidement, plus il y a de chance de guérison.

1000 patients supplémentaires bénéficient du remboursement

Actuellement, 1100 patients bénéficient du remboursement des médicaments contre l’hépatite C. Dès 2019, 1000 bénéficiaires viendront s’ajouter à ce nombre selon les estimations de l’INAMI.

Porteur sans le savoir

L’hépatite C est une maladie infectieuse qui attaque principalement le foie. Les plaintes ne se manifestent que progressivement. Beaucoup de patients sont porteurs sans le savoir. Il y a aujourd’hui près de 70.000 belges porteurs du virus et seule la moitié environ en est consciente.

15 à 25 % des personnes infectées par le virus guérissent de manière spontanée, sans traitement. Chez les autres patients, la maladie devient chronique et peut causer, à terme, des lésions du foie. Les patients chroniques peuvent aussi se débarrasser complètement du virus avec un traitement adéquat. Si ce traitement est administré trop tard, des lésions irréversibles peuvent déjà être présentes au niveau du foie. Il est donc fondamental de se faire dépister à temps en cas de doute ou de prise de risque.

Pour le MR, l’accès à des soins de santé de qualité pour toute personne est un droit fondamental.

 

Ceci pourrait vous intéresser:

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir