Grève surprise des éboueurs

23 septembre 2011

 

Emotion justifiée, mouvement social prématuré ?et injustement pénalisant

Vincent DE WOLF, chef de file libéral au Parlement bruxellois et négociateur MR de l’accord intra-bruxellois, réagit à la grève surprise des éboueurs de Bruxelles-Propreté ayant paralysé, ce jeudi, l’ensemble de la Région de Bruxelles-Capitale :

« L’accord institutionnel bruxellois prévoit de manière justifiée, dans un but de cohérence, que l’ensemble du balayage des voiries – qu’elles soient régionales ou locales – soit désormais effectué, sur l’ensemble de chaque commune bruxelloise, par les services communaux de propreté », confirme Vincent DE WOLF.

« Les négociateurs attentifs et respectueux des droits des agents ont spécifiquement prévu que le transfert du personnel se ferait après concertation des organisations syndicales. Il n’est, par ailleurs, aucunement question d’une quelconque privatisation à terme du ramassage des déchets ménagers ce qui est et restera une compétence régional », ajoute-t-il.

Et de regretter : « s’il est légitime, en ces temps difficiles, de s’inquiéter quant au maintien de ses acquis sociaux, il ne peut être justifié de paralyser une ville sans préavis alors même qu’aucune place n’a préalablement été laissée à la concertation, ce alors que la volonté des négociateurs n’était certainement pas de porter atteinte aux droits des travailleurs  ».

Vincent DE WOLF en appelle donc, de la part des travailleurs de Bruxelles-Propreté, à plus de maturité, à plus de responsabilité et à plus de respect des autres usagers et travailleurs bruxellois.

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet