Les cheminots sont en grève pour deux jours. Techniquement, c’est donc la première fois que le service garanti sera appliqué depuis son inscription dans la loi. Mais des rumeurs circulent sur le fait que certains travailleurs pourraient saboter ce service garanti.

Des syndicats responsables

François Bellot, invité de Bel-RTL ce jeudi matin, invite les syndicats à la responsabilité. ” J‘ose espérer qu’on a encore affaire à des syndicats responsables, ce que je crois. Je rencontre régulièrement des représentants syndicaux et des dirigeants, et ce sont des gens responsables, qui connaissent les limites de leur responsabilité.”

Et si certaines personnes s’emploient à obstruer les voies pour mettre à mal le service minimum ? “Ils s’exposent à des sanctions et aux mesures habituelles. L’obstruction des voies est un fait grave qui peut mettre en danger.” explique le Ministre.

Une prévisibilité normale pour l’offre des trains

Pour les navetteurs aussi ce sera une première. Ils pourront profiter du service minimum malgré la grève des trains. Les informations sont consultables sur internet pour permettre aux navetteurs de s’organiser quelques heures à l’avance. D’après la SNCB, un train sur trois roulera à partir de ce jeudi 22h et ce jusque samedi 22h.

Ces informations disponibles pour le service garanti ont la même prévisibilité que les informations en temps normal. Néanmoins, le service garanti n’exclut évidemment pas les incidents d’usage. La vie continue, indépendamment du fait qu’on assure un service garanti.

Ceci pourrait vous intéresser