La grande Marche pour le climat se déroule ce 2 décembre à Bruxelles. La lutte contre le réchauffement climatique est un combat de tous les instants. Marcher et agir afin d’appliquer la transition énergétique, c’est ce que nous faisons au MR.

La transition énergétique, nécessité absolue

Relever le défi environnemental est un engagement libéral. Les nombreux enjeux écologiques, dont la transition énergétique, auxquels notre société est confrontée nécessitent des réponses précises et immédiates.

L’accès à une énergie la plus propre, la moins chère et la plus sûre possible doit être assuré à tous les citoyens. Un des moyens pour atteindre cet objectif est de réduire la consommation énergétique, en favorisant, par exemple, une meilleure isolation des bâtiments publics ou privés.

Vouloir, c’est bien, agir, c’est mieux

Conscient de l’importance d’adopter des mesures pour sauvegarder notre climat et notre environnement, notre pays agit.

C’est ainsi qu’au fédéral, d’une part, le Gouvernement de Charles Michel a appliqué ces différentes mesures :

  • Extension des parcs éoliens offshore, avec la construction de 3 nouveaux parcs éoliens ;
  • Mise en place d’une plate-forme de raccordement des parcs éoliens en mer du Nord ;
  • Mise en place de l’interconnexion entre la Belgique et le Royaume-Uni permettant à l’électricité de circuler dans les deux sens ;
  • Mécanisme permettant la rémunération de la filière énergétique non pas en fonction de ce qu’elle a vendu comme énergie mais en fonction de sa capacité de disponibilité de l’énergie ;
  • Mise en place d’une norme énergétique permettant à nos entreprises de rester concurrentielles grâce à une baisse du coût énergétique ;

En Région wallonne, d’autre part, le Gouvernement de Willy Borsus a assuré :

  • La gestion de l’héritage des certificats verts et de sa bulle financière créée par Jean-Marc Nollet et André Antoine ;
  • Le soutien au renouvelable ;
  • La création de micro-réseaux permettant la production d’énergie décentralisée ;
  • Le déploiement de compteurs intelligents ;
  • L’utilisation rationnelle de l’énergie en revoyant complètement les incitants financiers à destination d’économies d’énergie dans les habitations.

La hausse du prix du diesel, une nécessité pour diminuer son utilisation

Le prix des carburants est particulièrement scruté par les citoyens. Aujourd’hui, c’est le diesel qui est au centre des discussions, de par l’augmentation de son prix à la pompe.

Il est loin le temps où les autorités publiques préconisaient des moteurs diesel. Depuis lors, une série d’études sérieuses ont prévenu nos responsables politiques de la dangerosité de l’utilisation de moteurs diesel, principalement pour son rejet de particules fines, d’oxyde d’azote, et de CO2. Le moteur à essence, même si il consomme plus que le diesel, se montre nettement meilleur élève que son comparse pour l’environnement.

Afin de diminuer l’utilisation du diesel et ses rejets nocifs, le Gouvernement fédéral a décidé d’augmenter les accises sur le diesel et de les diminuer pour l’essence. Néanmoins, une partie non-négligeable du prix du diesel continue à fluctuer au gré de la production mondiale du pétrole. C’est ainsi que son prix est à nouveau dans une phase descendante et s’éloigne du prix record observé en… 2012.

Du pain sur la planche

Malgré cela, il reste encore beaucoup à faire pour relever ce défi de la transition énergétique pour plus de respect pour notre planète. C’est avec la collaboration de l’ensemble des citoyens que nous arriverons à un résultat satisfaisant.

Avez-vous une ou des idées à nous soumettre afin d’avancer ensemble dans la bonne direction ? N’hésitez pas à nous laisser votre commentaire dans notre boite à idées : http://www.mr.be/boite-a-idees/

Enfin, vous pouvez retrouver toutes nos mesures environnementales ici : https://bilan.mr.be/thematiques/environnement-et-climat/

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir