L’enseignement doit être plus exigeant. Pour Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l’Economie, la formation doit s’effectuer davantage au coeur des entreprises plutôt que dans l’enseignement qualifiant. Or, l’allongement du tronc commun à 15 ans empêche les jeunes d’aller plus tôt dans la formation en alternance. En outre, Pierre-Yves Jeholet souligne que la pension à 67 ans est indispensable.

Rendre l’enseignement plus exigeant

Pour Pierre-Yves Jeholet, il est primordial de rendre l’enseignement plus exigeant. En effet, le prolongement du tronc commun ne correspond pas aux besoins des entreprises. De plus, selon le ministre, faire croire aux jeunes de 15 ans qu’ils auront des compétences en Français, en mathématiques, en science, etc. est une utopie.

Pour Pierre-Yves Jeholet, il faut former les jeunes qui ont envie d’apprendre un métier sur le terrain. La formation doit s’effectuer davantage au coeur des entreprises plutôt que dans l’enseignement qualifiant qui est échec.

Enfin, le ministre précise que le MR veut supprimer le décret inscriptions.

Permettre la formation en alternance plus tôt pour les jeunes

« Il faut donner à chacune et à chacun la possibilité d’aller le plus haut possible, en ne condamnant pas les autres à aller plus bas ». Beaucoup de jeunes ne désirent pas continuer l’enseignement général. En effet, ils souhaitent apprendre un métier, notamment grâce à la formation en alternance.

Trop de jeunes se dirigent tardivement vers la formation en alternance. Ils ont en moyenne 17 et 18 ans. Pour Pierre-Yves Jeholet, ces jeunes, désireux d’apprendre un métier en entreprise, doivent rejoindre plus tôt la formation en alternance.

La pension à 67 ans est indispensable

Pour Pierre-Yves Jeholet, le prolongement de l’âge officiel de la pension à 67 ans est indispensable. En effet, les pensions coutent énormément d’argent. En 10 ans, les pensions ont entrainé une augmentation des dépenses de 15 milliards d’euros.

De plus, le ministre de l’Economie est exaspéré des promesses démagogiques des partis de gauche (retour de la pension à 65 ans, gratuité des transports en commun, semaine de 32heures, etc.). Ces mesures sont infinançables.

La FGTB ne défend plus réellement les travailleurs

Pour Pierre-Yves Jeholet, la FGTB ne défend plus réellement les travailleurs. Ils prennent en otage des travailleurs qui veulent se rendre à leur lieu de travail et des étudiants qui ont des examens. En outre, les manifestations de la FGTB sont politiques. Le ministre rappelle qu’après 3 semaines de Gouvernement MR-CDH en Wallonie, le patron de la FGTB demandait déjà une majorité PS-PTB-Ecolo.

Enfin, Pierre-Yves Jeholet précise que le pouvoir d’achat a augmenté.