Les ambitions de la FWB sont fortes. Pierre-Yves Jeholet,  nouveau Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), insiste sur l’importance de l’enseignement et de la formation. Il veut lutter contre les inégalités et améliorer le Pacte d’excellence. En outre, la formation en alternance est une solution pour les jeunes qui ne trouvent pas leur place dans le parcours scolaire traditionnel. Enfin, Pierre-Yves Jeholet discutera avec les recteurs des universités afin d’améliorer l’enseignement supérieur.

Créer un lien fort entre la FWB et les Régions

Pour Pierre-Yves Jeholet, l’enseignement et la formation sont des priorités pour le redéploiement économique des Régions. C’est pour cette raison qu’il est primordial que la FWB ait un lien très fort avec Bruxelles et la Wallonie. La collaboration entre institutions est nécessaire pour le bon fonctionnement de la Belgique.

Selon le Ministre-président, de telles relations doivent s’effectuer de président à président. L’ajout d’intermédiaires complique les choses.

Enseignement: lutter contre les inégalités

Pierre-Yves Jeholet veut apporter plusieurs mesures. Tout d’abord, il souhaite instaurer un accompagnement individualisé afin de lutter contre les inégalités et le décrochage scolaire. Le Ministre-président prévoit également de renforcer l’exigence du CEB et d’améliorer l’apprentissage des langues pour les jeunes. L’augmentation de la fréquentation de l’école pour les enfants de 3 ans est aussi une des priorités.

Selon Pierre-Yves Jeholet, l’important n’est pas de détruire le Pacte d’excellence mais de l’améliorer. Il sera suivi budgétairement via un monitoring. L’objectif est que le Pacte soit évalué et reste fédérateur.

La formation en alternance pour aider les jeunes

Pierre-Yves Jeholet veut faire de la formation en alternance (en entreprise) une priorité. En effet, une série de jeunes ne trouve plus sa place dans le parcours scolaire traditionnel. Cette formation, basée sur le modèle allemand et suisse, permet de résoudre ce problème.

Enseignement supérieur: discuter avec les recteurs

Tout d’abord, le Gouvernement veut diminuer annuellement le déficit budgétaire. L’équilibre budgétaire de la FWB se fera après 2024 afin de ne pas mettre en péril des investissements importants (recherche, petite enfance, etc.).

Ensuite, Pierre-Yves Jeholet souhaite discuter avec les recteurs des universités sur plusieurs thématiques. L’avis des recteurs est primordial pour savoir comment la FWB peut amplifier son rôle international en matière de recherche. Ces discussions serviront également à prendre des mesures pour transformer le développement du numérique en opportunités et mieux lutter contre le nombre important d’échecs dans l’enseignement supérieur.

 

Ceci pourrait vous intéresser: