L’enseignement, pourtant essentiel pour l’éducation et la formation, fait face à de nombreux défis. Nous nous engageons à défendre un projet qui vise à élever le niveau de notre enseignement, restaurer la liberté dans les écoles et à garantir le libre choix pour les parents de l’école de leurs enfants. Retrouvez nos 50 propositions concrètes pour un enseignement exigeant.

10 propositions concrètes

  • Renforcer l’apprentissage des savoirs de base : lire, écrire et calculer
  • Supprimer le décret inscriptions actuel pour un libre choix de l’école
  • Maintenir et renforcer le CEB en fin de 6e primaire
  • Pas d’allongement du tronc commun jusqu’à 15 ans.
  • Généraliser l’enseignement en alternance dans le qualifiant
  • Rénover les bâtiments scolaires
  • Lutter contre la pénurie d’enseignants
  • Un enseignement qui mène à l’emploi
  • Les nouvelles technologies au cœur de la classe et des apprentissages
  • Une tolérance zéro envers le racket, le harcèlement, et la violence
Supprimer le décret inscriptions actuel pour un libre choix de l’école

Les décrets inscriptions successifs placent chaque année de plus en plus de familles dans l’angoisse. Pour le MR, il importe surtout de développer un cadastre précis du nombre de places et des besoins par régions, en vue de créer des places pour répondre à la croissance démographique, tout en respectant la liberté de choix de l’école.

Renforcer l’apprentissage des savoirs de base : lire, écrire et calculer

Le MR veut notamment renforcer les fondamentaux en français, renforcer l’apprentissage des langues étrangères et généraliser la mise en place de la remédiation immédiate dans toutes les écoles.

Maintenir et renforcer le CEB en fin de 6e primaire

Le CEB doit mieux correspondre aux exigences du 1er degré du secondaire. Le résultat à atteindre pour chaque élève doit être à 60%, au lieu de 50% comme aujourd’hui. Ce travail doit nécessairement associer l’enseignement primaire et l’enseignement secondaire.

Généraliser l’enseignement en alternance dans le qualifiant

La revalorisation de l’enseignement qualifiant passe par davantage de synergies avec le monde de l’entreprise, notamment par le développement de stages et de formations en alternance afin de rencontrer les besoins et d’assurer un avenir professionnel aux élèves. Le MR veut généraliser l’alternance dans le 3ème degré du qualifiant.

Pas d’allongement du tronc commun jusqu’à 15 ans

Le MR défend le libre choix de la filière d’enseignement. L’allongement d’une année du tronc commun jusqu’en 3ème secondaire, comme le préconise le Pacte d’excellence, aura pour conséquence de retenir dans l’enseignement général de transition des élèves qui ne demandent qu’à aller en qualification ou professionnel afin d’y apprendre un métier.

Rénover les bâtiments scolaires

Il importe de rénover les bâtiments scolaires en accordant une attention particulière à leur efficacité énergétique. Nous voulons aussi évaluer la possibilité pour les filières techniques et professionnelles de participer à la rénovation des infrastructures.

Lutter contre la pénurie d’enseignants

Chaque année, 4.500 nouveaux enseignants arrivent dans nos écoles fondamentales et secondaires. 23% abandonnent au cours de la première année et 35% dans les cinq ans. Il faut revoir en priorité le décret Titres et Fonctions, moderniser et simplifier les statuts des enseignants et organiser leur mobilité.

Il faut également organiser du coaching pour tous les nouveaux enseignants qui souhaiteraient suivre une formation de qualité tout au long de leur carrière. Nous proposons aussi d’encourager le partage d’expérience et le travail collaboratif entre enseignants.

Un enseignement qui mène à l’emploi

Au niveau belge, 130.000 jobs sont vacants dont 18.000 à Bruxelles et 30.000 en Wallonie ! Nous voulons encourager la formation en alternance dans le qualifiant, réduire le minerval pour les études menant aux métiers en pénurie et faire beaucoup mieux correspondre les formations aux besoins des entreprises.

Les nouvelles technologies au cœur de la classe et des apprentissages

Nous encourageons l’intégration des nouvelles technologies comme les tableaux numériques, pouvant aider les élèves à remédier à leurs difficultés d’apprentissage.

Le plan Digital Wallonia met d’ailleurs l’accent sur les compétences numériques telles que la maîtrise des applications bureautiques, la compréhension d’internet, la protection de la vie privée, la production de contenu, et le codage.

Une tolérance zéro envers le racket, le harcèlement, et la violence

Il faut encourager les victimes de racket et de harcèlement à se faire connaître, les prendre en charge et rappeler aux directions d’école leurs responsabilités en la matière. Nous trouvons qu’il est aussi nécessaire de dispenser aux élèves un enseignement sur l’utilisation des réseaux sociaux, sur leurs conséquences hors de l’enceinte scolaire et sur la manière de s’en protéger.

Découvrez l’entièreté de nos programmes

50
La Fédération Wallonie-Bruxelles prévoit l’installation d’une ligne téléphonique à destination des élèves afin de les aider à réaliser leurs devoirs. Elle serait composée d’une cinquantaine de professeurs. Le MR est à l’origine de cette initiative.
5
Pour davantage d’égalité entre tous les enfants et de meilleures chances de réussite scolaire, nous avons soutenu l’école obligatoire dès 5 ans.

Bilan

Le MR est actuellement dans l’opposition à la Fédération Wallonie-Bruxelles, d’où il défend son projet libéral répondant aux enjeux prioritaires tels que :

  • La lutte contre la pénurie d’enseignants.
  • La création de places d’école en suffisance.
  • Le respect de la liberté du choix de l’école.
  • La Revalorisation de l’enseignement qualifiant (technique et professionnel).
  • D’inscrire l’école dans la société en intégrant les nouvelles technologies numériques.
  • Et de lutter contre les différentes formes de harcèlement.

En plus d’offrir gratuitement aux élèves l’expertise de professeurs spécialisés dans différentes matières, ce dispositif propose une série de documents, de capsules vidéo, d’exercices et d’un forum de discussions via internet. Cette mesure a aussi pour effet de promouvoir l’égalité des chances puisqu’il constitue un outil d’aide à la réussite pour tous.

Le MR a également soutenu la mise en place d’un nouveau régime qui offre de nouvelles possibilités aux parents et élèves cherchant de l’accompagnement extrascolaire. Grâce au régime « activités complémentaires exonérées d’impôts », il est possible pour les enseignants de donner des cours particuliers de manière officielle, non taxée et sans charge administrative excessive.

Retour au programme