Les récentes mobilisations pour le climat montrent à quel point l’enjeu environnemental et énergétique est crucial pour la planète. Au MR, nous nous engageons à concilier la transition énergétique avec le développement économique pour mieux répondre aux défis climatiques à venir. Retrouvez nos 40 propositions concrètes pour une réponse durable à l’enjeu climatique.

10 propositions concrètes

  • Mettre en œuvre la loi Climat
  • Isoler tous les bâtiments publics
  • Augmenter la performance énergétique des logements
  • Améliorer le régime de primes Energie et de primes à la rénovation
  • Poursuivre le développement des éoliennes en mer du Nord
  • Poursuivre la création de micro-réseaux de production d’électricité
  • Créer des centrales au gaz pour préparer la sortie du nucléaire en 2025
  • Poursuivre la généralisation des compteurs intelligents
  • Adapter la fiscalité aux objectifs climatiques
  • Renforcer la formation des professionnels

Retrouvez aussi ici nos 40 propositions pour le climat

Isoler tous les bâtiments publics

Cette proposition vise à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments et à favoriser la transition énergétique. L’efficacité énergétique des bâtiments représente un des principaux piliers de la transition énergétique préconisés par l’union Européenne. Le secteur public doit montrer l’exemple.

Poursuivre le développement des éoliennes en mer du Nord

Le MR souhaite poursuivre le développement des éoliennes offshore en mer du Nord jusqu’à ce que sa capacité installée atteigne 4 GW en 2030. L’éolien en mer représente aujourd’hui 5% de la demande totale d’électricité de Belgique.

Il atteindra 10% en 2020. D’ici 2030, la production éolienne en mer permettra d’assumer 20% de la demande totale d’électricité. En terme de capacité installée, cela représente l’équivalent de quatre centrales nucléaires.

Poursuivre la création de micro-réseaux de production d’électricité

Ces projets, tels que celui mené actuellement à Crisnée, créent de petits écosystèmes qui génèrent une électricité moins chère. Ils développent également des activités économiques tout en restant rattachés au réseau public. Le potentiel industriel est immense car, rien qu’en Wallonie, il y a 260 zones d’activités économiques qui pourraient bénéficier de ces micro-réseaux.

Créer des centrales au gaz pour préparer la sortie du nucléaire en 2025

Pour répondre aux problèmes d’intermittence des énergies renouvelables, le MR entend assurer la mise en place d’un mécanisme flexible de gestion et de stockage à la demande. Ce mécanisme sera neutre d’un point de vue technologique et est indispensable à la construction des nouvelles centrales à gaz flexible. En raison de la priorité accordée au renouvelable et de leur intermittence, la production d’électricité des centrales thermiques n’est pas toujours assurée, ce qui compromet leur rentabilité.

Améliorer le régime de primes Energie et de primes à la rénovation

Isoler permet de réduire la consommation d’énergie. Nous voulons poursuivre l’amélioration des primes Energie et des primes à la rénovation. En Wallonie, elles sont désormais plus accessibles, plus élevées, plus élevées et contrôlables. Les améliorations apportées vont enfin rendre les fonds publics efficients. Le MR entend poursuivre toute initiative qui permet au parc résidentiel de consommer moins d’énergie dans le futur.

Mettre en oeuvre la loi Climat

En décembre 2018, le MR a voté à la Chambre en faveur d’une résolution demandant à la Belgique de plaider au niveau européen pour un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 55 % à l’horizon 2030 et de 95 % à l’horizon 2050 par rapport aux émissions de 1990. Le MR souhaite donc que le Plan National Énergie Climat 2030 (PNEC) offre une trajectoire et des mesures compatibles avec cet objectif, en matière de développement des énergies renouvelables et d’amélioration de l’efficacité énergétique. Une résolution similaire a été votée au niveau wallon.

Renforcer la formation des professionnels

Le MR souhaite renforcer la formation des installateurs, des architectes, des bureaux d’études et de tous les métiers concernés par le déploiement des services et technologies « bas carbone ». Nous voulons aussi mettre l’accent sur la formation des jeunes dans les métiers techniques, via des incitants. En effet, il manque de techniciens ayant des compétences recherchées pour la transition énergétique.

Augmenter la performance  énergétique des logements

La mise en place de critères de performances en matière d’efficacité énergétique pour les nouvelles constructions permettra de réduire considérablement les émissions de CO2 dans notre atmosphère. En adoptant également des stratégies de rénovation, nous voulons développer un bâti moins énergivore, équipé de technologies passives et tourné vers l’avenir.

Adapter la fiscalité aux objectifs climatiques

Il faut réévaluer la fiscalité régionale et fédérale pour qu’elle soit cohérente avec le principe de pollueur-payeur. Notre objectif est de rendre les alternatives moins carbonées disponibles et accessibles.

Cela passe par la révision des taxes sur les véhicules selon leur efficacité énergétique et en investissant dans des bornes de rechargement électrique. Il faut également développer plus intensivement les véhicules électriques.

Poursuivre la généralisation des compteurs intelligents

Le déploiement des compteurs intelligents permettra notamment d’adapter la politique tarifaire en fonction des pics de consommation et d’induire un changement comportemental nécessaire. Un formidable potentiel économique gît dans le grand défi de la « smartisation » des réseaux. Celle-ci passe d’abord par le placement de compteurs intelligents ainsi que le déploiement d’équipements embarqués et d’outils permettant le pilotage de nos équipements quotidiens. Ce développement implique un développement de l’intelligence artificielle dans notre pays ainsi qu’un développement considérable de tous les métiers de traitement des données (big data).

Découvrez l’entièreté de nos programmes

4
En poursuivant le développement de nos parcs éoliens offshores, la Belgique disposera en 2030, de 4000 MW, soit l’équivalent de 4 grosses centrales nucléaires.
120
Ce sont 120 milliards d’euros qui ont été prévus par le Pacte National pour les Investissements stratégiques afin d’accélérer la transition énergétique via l’énergie, la mobilité, la transition numérique, etc.

Bilan

Le MR a mis en place les outils pour préparer la sortie du nucléaire en 2025 en développant un vaste parc d’éoliennes en mer du Nord et en augmentant le nombre d’installations d’énergie renouvelable en Wallonie.

Nous avons mis en œuvre une stratégie énergétique fédérale ambitieuse qui a pour but de garantir la sécurité d’approvisionnement, le respect des Accords de Paris, le maintien d’une énergie à faible coût pour les particuliers comme pour les entreprises.

Le Gouvernement wallon a opéré d’importantes évolutions dans la politique énergétique wallonne. Notamment grâce à un rapprochement des distributeurs d’énergie ORES et RESA, la simplification de la facture d’énergie, l’amélioration du système des primes « énergie », la mise en place des compteurs intelligents, ou encore en réformant le mécanisme des certificats verts.

En plus de régler le problème de la bulle photovoltaïque, nous avons aussi défendu une modification du décret tarifaire permettant d’être exonéré de la rétroactivité. Les propriétaires d’anciennes installations photovoltaïques ne devraient donc pas payer le coût tarifaire pour l’utilisation du réseau.

Nous souhaitons poursuivre et accélérer la transition énergétique en renforçant les réformes qui feront entrer notre société dans le développement durable.

Il faut pour cela continuer à développer les énergies renouvelables comme les éoliennes ou les panneaux photovoltaïques, les compteurs intelligents, les réseaux flexibles et les véhicules électriques capables de réinjecter l’électricité vers le réseau.

Nous entendons également construire plusieurs centrales au Gaz afin de lisser le réseau lorsqu’il n’y a ni vent ni soleil et que donc le renouvelable ne produit pas.

Retour au programme