Créé depuis 1971, le Forum Economique Mondial de Davos a pour but de réunir des dirigeants d’entreprises, des responsables politiques, des intellectuels et des journalistes du monde entier. Leur objectif est de débattre sur des problèmes urgents tels que la santé, l’environnement mais également l’emploi au niveau régional et global.

Présent pour la 4e fois au Forum, Charles Michel insiste sur les opportunités à saisir dans le secteur de l’emploi. Le Premier ministre considère l’adaptation aux nouvelles technologies comme un élément central. L’accord sur la marge salariale entre patrons et syndicats ainsi que le maintien à l’emploi des travailleurs plus âgés sont également des facteurs primordiaux pour le bien-être des citoyens.

Conclure l’accord sur la marge salariale entre patrons et syndicats

Pour Charles Michel, la culture de la grève n’a jamais rien résolu. Le Premier ministre appelle les syndicats et les patrons à poursuivre les efforts de négociation.

L’accord entre les 2 parties doit être conclu pour 2 raisons. Premièrement, il s’agit de donner une marge salariale aux travailleurs, principalement pour les bas et moyens salaires. Le tax shift a d’ailleurs donné un 13e, voir un 14e mois, pour ces derniers. Deuxièmement, l’accord est important pour les allocataires sociaux. Ce Gouvernement  a fourni des enveloppes bien-être conséquentes pour la revalorisation des allocations. Il est question de 300 millions d’euros pour 2019 et de 700 millions d’euros pour 2020.

Nouvelles technologies: saisir les opportunités de l’enseignement et de la formation

Tout d’abord, la Belgique a retrouvé sa crédibilité grâce aux réformes économiques menées par ce Gouvernement fédéral. Le pays est à nouveau attractif, comme l’atteste l’arrivée d’Alibaba à Liège.

Ensuite, selon le Premier ministre, le pays a réussi à surmonter le défi des technologies disruptives qui bouleversent le secteur de l’emploi. En effet, en saisissant les opportunités, le Gouvernement fédéral a créé 220.000 emplois dans une période où l’économie se transforme.

Plusieurs entreprises (secteur financier, télécommunication, etc.) sont confrontées à des bouleversements technologiques modifiant la manière de travailler. Il importe de saisir davantage les opportunités de l’enseignement et de la formation. Pour Charles Michel, l’adaptation est l’une des clés nécessaires à un marché du travail qui ne cesse d’évoluer.

Finalement, le Jobs deal, mis en place par ce Gouvernement, encourage la formation des travailleurs souhaitant se relancer. L’un de ses nombreux objectifs est de fournir un job de qualité tout en restant dans la même entreprise ou de procurer une formation permettant de s’orienter vers d’autres entreprises.

Adapter les conditions de travail pour les travailleurs plus âgés

Il est nécessaire d’adapter les conditions de travail des personnes plus âgées. Ces modifications font notamment partie du débat sur la pénibilité et l’aménagement des fins de carrière.

Le taux d’emploi des personnes âgées en Belgique est un des moins bons d’Europe. Les mentalités des entreprises belges doivent changer. Charles Michel prône une réduction des charges sur le travail afin d’encourager davantage l’embauche et le maintien à l’emploi des travailleurs plus âgés.

Élections fédérales: l’axe PS/N-VA est un axe de blocage

Selon le Premier Ministre, l’axe PS/N-VA est un axe de blocage. Le PS est le meilleur agent électoral de la N-VA et inversement. Charles Michel appelle les citoyens à ne pas être dupes de ce mauvais théâtre.

Le MR a été la seule formation capable de bloquer les intentions séparatistes de la N-VA.

« Il n’est pas question d’ambition personnelle mais d’avenir du pays. »

Charles Michel sera candidat aux élections. Il n’est pas question d’ambition personnelle mais d’avenir du pays.

Plusieurs éléments sont primordiaux pour le futur de la Belgique. Ainsi il faut, entre autres, poursuivre des réformes raisonnables et nécessaires pour plus d’emplois et d’investissements, augmenter le pouvoir d’achat via une nouvelle réforme fiscale qui baisse davantage les impôts pour les bas et moyens salaires, et garantir la sécurité sociale.

Enfin, le Premier Ministre insiste sur l’importance de l’Europe. Les liens sont de plus en plus visibles entre l’ambition européenne et les conséquences positives.