L’emploi est la meilleure protection contre la pauvreté. Alors que notre économie fait face aux enjeux démographiques, climatiques et aux défis de l’évolution numérique, le projet du MR met l’accent sur la formation. Mais créer des emplois ne suffit pas toujours. Encore faut-il assurer la qualité de vie des travailleurs.

10 propositions concrètes

  • Etendre la mesure ” zéro cotisation sur le premier emploi “
  • Des incitants pour le télétravail ou les horaires flottants
  • Etendre les titres-services à la garde d’enfants
  • Instaurer le droit à la déconnexion
  • Une meilleure prise en compte du burn-out
  • Garantir l’accès sans contrainte aux lieux de travail
  • Faire mieux correspondre les formations aux besoins des entreprises
  • Libérer le potentiel de l’économie collaborative
  • Utiliser le levier de la formation en alternance
  • Favoriser l’intégration par l’emploi
Faire mieux correspondre les formations aux besoins des entreprises

Le MR souhaite développer les compétences des travailleurs dans des secteurs porteurs d’emploi. L’objectif est de mettre l’accent sur des formations continues répondant aux besoins réels des entreprises et aux secteurs en pénurie.

Libérer le potentiel de l’économie collaborative

Le MR souhaite encadrer l’économie collaborative en favorisant l’assurabilité des plateformes collaboratives. Pour ce faire, nous voulons encourager l’esprit d’entreprendre tout en mettant en place un nouveau système de sécurité sociale pour ces travailleurs autonomes qui contribuent au développement de ce type de solutions économiques innovantes.

Des incitants pour le télétravail ou les horaires flottants

Le MR souhaite développer le télétravail, les semaines modulables et les possibilités d’horaires flottants dans les entreprises et les services publics. Ces incitants que nous proposons dans les horaires et les modes de travail permettront aux travailleurs de gérer leur temps de travail avec plus de flexibilité tout en développant des alternatives pour concilier vie privée et vie professionnelle.

Garantir l’accès sans contrainte aux lieux de travail

Lors de certaines actions, des zonings entiers sont bloqués par des délégations syndicales émanant d’une petite minorité d’entreprises présentes au sein de ceux-ci. De nombreux travailleurs désirant accéder à leur poste de travail en sont empêchés. Le MR respecte le droit de grève mais souhaite garantir la liberté de travailler.

Etendre les titres-services à la garde d’enfants

Tout en restant dans la limite des 500 heures par travailleur et par an et en veillant au renforcement des qualifications et à une formation adéquate des encadrants, cette extension devrait permettre de proposer une alternative de bonne qualité aux parents qui ont des horaires tardifs tout en créant de l’emploi dans ce secteur.

Une meilleure prise en compte du burn-out

Le MR souhaite former les managers à une meilleure prévention des risques de burn-out, tout en tenant compte de la santé physique et mentale au travail. Il s’agit d’encadrer les pratiques professionnelles en dehors des heures de travail, de proposer des services qui répondent aux besoins des travailleurs et de reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle afin d’améliorer son indemnisation.

Etendre la mesure ” zéro cotisation sur le premier emploi “

Le MR souhaite reconduire la mesure « zéro cotisation sociale lors de l’embauche d’un premier travailleur » jusqu’en 2025. Et l’étendre jusqu’au 3e emploi. En parallèle, nous voulons étendre le système des flexijobs à plus de secteurs et améliorer la liaison des bas salaires à l’évolution salariale.

Utiliser le levier de la formation en alternance

Nous souhaitons promouvoir les formations en alternance auprès des petites entreprises à l’aide d’incitants pour les rendre plus attractives. Cela permettra aux jeunes qui cherchent leur orientation professionnelle de concilier enseignement théorique et pratique tout en les préparant au marché du travail. Cela contribuera à attirer ces jeunes vers les secteurs en pénurie et porteurs de débouchés. Dans ce cadre, il nous semble plus efficace que les Régions puissent organiser elles-mêmes l’enseignement technique et professionnel en fonction de leurs spécificités.

Favoriser l’intégration par l’emploi

Le MR souhaite mieux contribuer à l’intégration des personnes étrangères (en situation légale) sur le marché de l’emploi, pour qu’elles puissent trouver leur place dans notre pays tout en s’adaptant au marché du travail. Nous voulons les former aux langues nationales, encourager l’insertion au sein des entreprises, et baser l’employabilité sur une logique de compétences tout en valorisant les diplômes obtenus à l’étranger.

Instaurer le droit à la déconnexion

Pour le MR, il est essentiel de se sentir bien au travail. Proposer un droit à la déconnexion pour certaines fonctions permettrait de valoriser autant l’efficacité au travail que le bien-être au travail. C’est aussi dans cette perspective que nous souhaitons mettre en place une fiscalité spécifique pour les investissements dans le bien-être des travailleurs.

Découvrez l’entièreté de nos programmes

150
Grâce au tax shift, tous les salaires nets ont considérablement augmenté depuis 2014. Un salarié qui gagne 1500 € brut gagne ainsi en 2019, 150 euros en plus par mois comparativement à 2014.
70
Le taux d’emploi s’est amélioré sous le gouvernement Michel. Il est passé de 67,6% à 70,1% au 3e trimestre 2018. Ce taux d’emploi est le rapport entre la population active occupée et la population en âge de travailler.

Bilan

Le gouvernement a créé plus de 220 000 emplois grâce aux actions menées au cours des quatre dernières années. Les mesures gouvernementales soutenues par le MR ont contribué à restaurer la compétitivité du pays.

Le taux de chômage n’a plus été aussi bas depuis le début des années 80, notamment grâce à à la réforme fiscale fédérale et à la réforme de l’impôt des sociétés, qui ont encouragé la création d’emplois.

Le marché de l’emploi se porte très bien, tant au niveau fédéral que régional. Nous souhaitons profiter de ce rebond de croissance pour apporter plus de prospérité à tous ceux qui travaillent, qui veulent travailler ou qui ont travaillé.

Retour au programme