Mesdames et messieurs, très chers militants du MR, de NOTRE MR,

 

Vous le savez, et je le sais. Ce congrès, ce moment entre nous, est important. Parce qu’il va fixer notre vision et notre projet pour les 5 prochaines années. Parce que ce moment est important, je me tourne vers les fondamentaux de notre pensée politique.

 

La liberté et la responsabilité, ce sont les valeurs cardinales qui fondent notre mouvement politique. C’est le concentré de ce que nous sommes et de ce que nous voulons.

 

Être libéral et réformateur, c’est choisir l’émancipation et l’épanouissement personnel. C’est miser sur les capacités des individus, c’est encourager les talents et le potentiel de chacun.

 

Etre libéral et réformateur, c’est défendre toutes les libertés : la liberté d’expression, la liberté d’entreprendre et de créer, la liberté de conscience… C’est vouloir la tolérance et refuser les discriminations… C’est considérer que chaque être humain est porteur de droits et de devoirs universels.

 

Mais cette liberté que nous chérissons, ce n’est pas la licence de faire ou de dire n’importe quoi. C’est au contraire une exigence de parler vrai, une obligation d’agir dans la dignité.

 

C’est l’obligation d’assumer, chaque jour, notre responsabilité vis-à-vis du présent mais aussi de l’avenir.

 

C’est parce que nous en appelons à la liberté, de penser, de créer, d’entreprendre,… que nous sommes pleinement responsables de la société et du monde  que nous allons transmettre à nos enfants et à nos petits-enfants.

 

Notre programme est entièrement articulé autour de ce double mouvement : liberté et responsabilité.

 

Pour l’avenir de l’Europe, pour la cohésion de la Belgique, pour le redressement de la Wallonie et pour l’affirmation de Bruxelles, chacune de nos propositions est porteuse de cette puissance de la liberté, renforcée par la conscience de la responsabilité.

 

Chers amis,

 

Notre famille politique a été créée en juin 1846, il y a 173 ans, et constitue le plus ancien parti politique d’Europe continentale.

 

Depuis lors, des générations de libéraux et de réformateurs ont contribué à écrire les plus belles pages de l’histoire de notre pays et de l’Europe.

 

La liberté de l’enseignement, l’interdiction du travail des enfants, le suffrage universel, les premiers congés payés, le pacte scolaire, la sécurité sociale… Chaque fois, les Libéraux ont été au rendez-vous.

 

Pour l’Union Européenne, les Droits de l’Homme ou la création des Nations Unies, les Libéraux étaient encore là.

 

Walter Frère-Orban, Paul Janson, Paul Hymans, Jean Rey, Omer Vanhaudenhove et tant d’autres ont marqué notre pays de leur empreinte et de nos valeurs.

 

Jean Gol, Daniel Ducarme, Antoine Duquesne, Jean Defraigne… Louis Michel ont porté haut les couleurs de la liberté. Ils ont mis leur intelligence et leur détermination au service de nos convictions et de notre pays.

 

En 2016, avec Olivier Chastel et Richard Miller, nous avons actualisé et réaffirmé notre doctrine. Ce manifeste est notre boussole. Nous y affirmons le caractère authentiquement social du libéralisme réformateur, notre foi dans des citoyens éclairés, libres et responsables. Nous disons notre espoir pour une Europe unie et renforcée. Nous portons surtout notre responsabilité vis-à-vis du futur et des jeunes générations.

 

Notre projet est optimiste parce qu’il repose sur la confiance.

 

Notre projet est généreux parce que, pour nous, la responsabilité rime avec la solidarité.

 

Enfin, notre projet est dynamique. Parce qu’il ne redoute pas les adversités et les défis. Au contraire, nous les voyons comme autant d’opportunités pour faire progresser l’Humanité.

L’histoire de notre pays et les valeurs de notre mouvement  sont un héritage et un socle solide. C’est un creuset fertile au départ duquel nous déployons nos propositions.

 

Dans deux mois, au suffrage universel, les citoyens vont choisir l’avenir, pour nos régions et pour notre pays au cœur de l’Europe.

 

Depuis plusieurs mois, à l’initiative d’Olivier Chastel, nous avons entrepris un travail de préparation programmatique sans précédent. Avec rigueur, nous avons mis en débat nos idées et nos propositions innovantes.

 

Plus d’un millier d’amendements et de propositions ont été formulés, analysés, disséqués. Aujorud’hui, nous vous présentons le fruit de cet intense travail participatif.

 

Dans son célèbre discours sur la misère, Victor Hugo déclarait : « Tant que le possible n’est pas fait, le devoir n’est pas rempli ».

 

Voilà quel est le fil bleu de notre ambition pour l’avenir : Avec le MR, c‘est possible !

 

Chers amis,

 

Nous voulons un pays stable, prospère et innovant.

 

Un pays stable d’abord. Nous refusons les pièges  de l’aventure institutionnelle et communautaire. Nous ne voulons ni du séparatisme porté par les nationalistes, ni du nivellement par le bas voulu par le conglomérat des gauches.

 

Le cocktail nationaliste-socialiste, c’est la division et l’appauvrissement garantis. C’est le Brexit en pire.

 

Avec nous, la Belgique et ses régions ont un avenir.

 

 

Nous voulons un pays prospère et entreprenant parce que c’est la seule solution pour renforcer les solidarités. Des jobs, des investissements, de l’innovation et de la valeur ajoutée. L’emploi, c’est pour nous la meilleure protection contre la pauvreté.

 

Chers amis,

 

Avec la saison des élections revient la saison de la gratuité… Transports gratuits, repas gratuits, médicaments gratuits,… Le conglomérat des gauches déborde d’imagination… Tout devient gratuit. Mieux, on travaille moins et on gagnerait plus … C’est magique. Mais qui paie la facture ? Ce sont les citoyens, ceux qui travaillent et ceux qui créent du travail.

 

Leur gratuité, ce sont des feuilles d’impôts plus lourdes et des emplois en moins.

 

Ils vous vendent « Alice au pays des merveilles » et, comme chaque fois, nous nous retrouvons avec « Elio le taxateur ».

 

Nous voulons une nouvelle réforme fiscale pour encourager le travail et pour baisser les impôts sur les bas et les moyens salaires.

 

Le tax shift a libéré en 4 ans un 13èmemois pour les bas et les moyens salaires. La téléredevance a été supprimée en Wallonie et les droits d’enregistrement réformés. Nous voulons aller plus loin.

 

Nous voulons augmenter progressivement, à 13.500 euros, le montant à partir duquel on commence à payer de l’impôt.  Au total, nos propositions représentent un gain entre 150 et 200 euros nets par mois pour les bas et les moyens salaires.

 

Nous voulons aussi soutenir ceux qui ont travaillé en poursuivant les réformes des pensions pour plus d’équité, et plus de pouvoir d’achat.

 

Nous voulons continuer à stimuler l’emploi en élargissant la mesure « zéro cotisation » aux trois premiers emplois créés, en favorisant l’innovation et la digitalisation des PME, en mobilisant l’économie collaborative ou encore en développant la 5G.

 

Nous voulons aussi des formations mieux adaptées aux besoins réels des entreprises et des formations qualifiantes en alternance.

 

Nous voulons aussi réformer le système d’assurance-chômage pour le rendre plus juste et plus efficace en faveur du retour à l’emploi.

 

Un pays, des régions prospères et dynamiques, avec le MR, c’est possible.

 

 

 

Chers amis,

 

Nous voulons un pays innovant qui investit pour garantir l’avenir.

 

Le climat est l’affaire de chacun. Et personne n’a le monopole du défi climatique. Pour nous, ce défi est une opportunité pour plus de prospérité et pour plus de qualité de vie. Nous refusons la sinistrose et le défaitisme. Notre projet est optimiste et positif.

 

Pour le conglomérat des gauches, le climat est devenu un nouvel alibi pour suspecter, culpabiliser, imposer, contraindre, interdire… et bien sûr taxer, taxer, taxer.

 

Au contraire, nous voulons libérer, stimuler, insuffler, encourager, développer… en un mot… nous voulons progresser !

 

Le développement de l’éolien offshore constitue l’exemple parfait de notre approche. Grâce à nos décisions, dans quelques années, près de 20% de nos besoins énergétiques seront couverts par cette technologie, dont les prix sont en baisse.

 

Des milliers d’emplois ont ainsi été créés et ce savoir-faire belge est exporté de plus en plus partout dans le monde.

 

Autre exemple. Notre taux de recyclage est parmi les plus élevés d’Europe et est un formidable levier pour développer davantage l’économie circulaire.

 

Nous voulons développer un tax shelter climat pour stimuler les projets des PME et des start-up favorables au climat et à l’environnement.

 

Nous voulons aussi amplifier les green bonds pour continuer à verdir la finance.

 

Enfin, nous voulons des prêts à taux zéro pour les rénovations énergétiques. Nous voulons améliroer les primes énergie. Et nous devons favoriser la formation dans les métiers du bâtiment. Il s’agit donc de progresser sur le plan climatique et de continuer à faire reculer le chômage.

 

En matière de mobilité, les travaux du RER sont relancés et le financement est garanti pour leur finalisation. Et nous avons instauré, comme promis, le service garanti à la SNCB. Avec le MR, c’est possible !

 

Nous voulons réformer le système des voitures de société pour encourager le libre choix des alternatives, pour verdir le parc de véhicules, tout en respectant le pouvoir d’achat des travailleurs concernés.

 

 

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

 

Les objectifs climatiques sont un formidable levier pour l’innovation, le développement et le progrès. Nous refusons l’approche des sinistres et des défaitistes.

 

Mettons les points sur les i. Après des campagnes massives de désinformation et de mensonges.

 

Nous voulons une loi climat qui fixe des objectifs belges et européens ambitieux et qui ancre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

 

Mais nous voulons surtout des mesures sérieuses, intelligentes, chiffrées qui ne massacrent pas le pouvoir d’achat, le développement économique et la cohésion sociale.

 

Et nous allons poursuivre un travail intense et minutieux, au Parlement,… mais nous ne laisserons pas les apprentis-sorciers verts jouer avec les allumettes communautaires pour provoquer un nouvau blocage grave de notre pays.

 

Avec le MR, un projet positif et sérieux pour le climat, c’est possible !

 

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

 

Aujourd’hui, chacun d’entre nous aspire à une meilleure qualité de vie. Nous voulons tous que nos enfants vivent mieux que nous.

 

Gagner sa vie perd tout son sens si la vie familiale ou personnelle passe au second plan… Si le burn-out nous guette ou si l’on vit dans la peur du lendemain.

 

Nous voulons améliorer la vie quotidienne des familles. Nous proposons d’étendre les titres-services au transport et à la garde d’enfants. Nous voulons aussi faciliter l’installation de crèches en entreprise.

 

Nous pouvons aussi améliorer la conjugaison de la vie professionnelle et de la vie vie privée grâce au télétravail et aux horaires flexibles.

 

Enfin, nous voulons renforcer l’égalité entre les parents via une réforme des congés parentaux. Comme à nouveau futur papa, j’y suis personnellement attaché.

 

La qualité de vie, cela passe aussi par des solutions de mobilité efficaces, qui réduisent le temps perdu dans les embouteillages.

 

 

Nous voulons stimuler le covoiturage, développer les voitures propres, connectées et partagées. Etendre le réseau de métro à Bruxelles. Améliorer l’offre, le confort et la ponctualité des transports en commun.

 

Nous voulons aussi développer des espaces de coworking proches des nœuds intermodaux ou en zone rurale. La qualité de vie passe aussi par la qualité de l’alimentation.

 

La qualité de vie, c’est aussi la qualité d’une alimentation saine.

 

Nous voulons soutenir nos agriculteurs et nos producteurs locaux. Favoriser la promotion de leurs produits et les circuits courts.

 

Avec le MR, une meilleure qualité de vie, c’est possible !

 

 

 

Mesdames et Messieurs,

Chers militants,

 

L’enseignement et la formation, parce qu’ils sont les clés de l’égalité des chances, sont au cœur de notre projet libéral et réformateur.

 

C’est la qualité de l’enseignement qui garantit le progrès personnel et collectif.

 

Nous voulons renforcer l’apprentissage des savoirs de base : lire, écrire et calculer.

 

Nous voulons restaurer le libre choix par les parents de l’école de leurs enfants.

 

Nous voulons l’excellence et le mérite, avec le maintien d’un CEB exigeant en 6èmeprimaire.

 

Nous voulons plus d’autonomie et de liberté pour les directions d’école et les enseignants.

Les enseignants doivent être soutenus et respectés. Aujourd’hui,  35% d’entre eux abandonnent leur métier dans les cinq ans.

 

Nous voulons moderniser et améliorer leur statut, faciliter leur mobilité et favoriser coaching et formation tout au long de leur carrière.

 

Un enseignement de qualité qui valorise effort et mérite, avec le MR, c’est possible !

 

 

 

Mesdames et Messieurs,

Chers militants,

 

Protéger les libertés, c’est garantir sans relâche la sécurité.

 

Récemment encore à Utrecht, à Strasbourg, après Paris, Bruxelles, Westminster et tant d’autres. Des agressions ignobles ont été commises. Des vies ont été à jamais détruites… Nos valeurs sont mises à l’épreuve.

 

Nous avons multiplié les mesures pour enrayer terrorisme et radicalisme. Nous sommes les seuls à faire preuve d’une implacable fermeté sur le terrain de la sécurité.

 

Nous refusons l’angélisme et le laxisme. Nous voulons poursuivre les recrutements de policiers, 1.600 supplémentaires chaque année. Et nous devons les recentrer sur leurs missions essentielles.

Nous voulons valoriser leur statut. Et nous voulons instaurer la tolérance zéro pour les agressions contre les représentants de l’ordre. Parce que nous n’oublions pas que plusieurs d’entre eux ont perdu la vie dans l’exercice de leur fonction.

 

Nous voulons aussi une justice plus rapide et plus solide et de meilleures conditions de travail pour les acteurs de la justice.

 

Nous voulons évaluer les charges de travail des tribunaux afin d’actualiser les cadres des effectifs nécessaires.

 

La lutte contre l’immigration illégale et le trafic d’êtres humains sera aussi une priorité importante pour l’Europe. Cela implique desécuriser les frontières européennes et de mobiliser des moyens pour Frontex.

 

 

Notre pays sera toujours accueillant avec ceux qui fuient la guerre et la persécution mais ferme avec ceux qui abusent et ne respectent pas nos valeurs.

 

Renforcer l’état de droit pour garantir la sécurité, avec le MR, c’est possible !

 

Mesdames et messieurs,

 

Notre programme est engagé pour l’avenir des jeunes générations. Parce que nous refusons de laisser sur leurs épaules le poids de nos dettes ou le dérèglement de nos finances publiques ou du climat.

 

Notre projet est résolument pro-européen parce qu’il est porteur de paix, de prospérité et d’innovation.

 

Notre projet est authentiquement social parce qu’il favorise l’émancipation et est tellement créateur de libertés.

 

Je remercie les nombreux experts, les sympathisants et l’ensemble des citoyens qui ont contribué, avec nous, à façonner ce programme pour l’avenir.

 

Les groupes de travail, les débats, les échanges se sont déroulés dans l’écoute et le respect des opinions et des avis.

 

Il nous reste deux mois pour convaincre.

 

Nos équipes sont largement constituées et nos candidats sont prêts pour porter nos idées auprès des Wallons et des Bruxellois.

 

Notre ambition est claire : nous voulons poursuivre et amplifier le travail réaliséau fédéral et en Wallonie. Et nous souhaitons que Bruxelles, comme la Fédération Wallonie-Bruxelles, soient davantage empreintes de nos solutions libérales et réformatrices. Parce qu’elles ont démontré leur efficacité pour relancer notre économie, améliorer le bien-être et préparer un avenir solide pour nos enfants.

C’est avec la pleine conscience des résultats engrangés mais aussi de l’ampleur des défis à relever et des difficultés à dépasser que je mesure l’importance de notre responsabilité et de notre mission.

 

Je vous vois si nombreux et je vous regarde, chacune et chacun. Il n’y a aucune hésitation, pas l’ombre d’un doute. Notre confiance dans nos valeurs, dans notre programme, dans nos équipes est absolue.

 

Cette confiance et cette force, elles puisent leur vitalité dans l’espoir, dans le regard, dans les rêves de chacun d’entre vous.

 

Amis réformateurs et libéraux, compagnons, nous sommes droits et debout. Fiers de nos valeurs et de nos idées. Prêts une fois encore à donner le meilleur pour notre pays, pour nos régions et pour notre avenir. « Tant que le possible n’est pas fait, le devoir n’est pas rempli ».

 

Un pays stable, prospère et innovant.

 

Avec le MR, c’est possible !

———-