Mesdames et Messieurs, Chers amis,

 

Cette tradition du 1ermai est bien ancrée. Le travail que nous mettons à l’honneur aujourd’hui est pour nous une valeur cardinale. (Merci Gwendoline Rutten et Alexander De Croo…).

 

Le travail est au cœur de notre projet politique parce qu’il est au centre des valeurs de liberté, de responsabilité, de progrès et de dignité.

 

Chaque jour, nous nous battons pour un avenir meilleur. Nous savons que tous les travailleurs, indépendants, employés, entrepreneurs, enseignants, agriculteurs,… absolument tous les travailleurs sont les acteurs quotidiens, engagés pour la prospérité de notre pays.

 

Et nous, nous savons aussi que seule la prospérité est le meilleur moteur pour garantir réellement les solidarités.

 

La prospérité, les emplois et les investissements sont les meilleures assurances pour les protections sociales, pour l’accès aux soins de santé et à des pensions dignes.

 

C’est le meilleur rempart contre les injustices et les inégalités.

 

Dans 25 jours, les citoyens choisiront quel projet et quelles valeurs ils veulent pour l’avenir de notre pays et de nos régions. Ce choix est essentiel.

 

 

 

 

 

Parce qu’il va impacter l’emploi, l’enseignement, la sécurité, les protections sociales, la transition climatique ou encore le pouvoir d’achat… Ce choix aura donc un impact direct sur les qualités de vie et sur les libertés quotidiennes et réelles de millions de citoyens belges au cœur de l’Europe.

 

A travers vous, c’est aussi à l’ensemble de nos concitoyens que je veux m’adresser.

 

Nous voulons l’émancipation personnelle. Nous croyons profondément dans le libre arbitre des citoyens, leur libre choix. Nous refusons les modes de pensée « prêt à l’emploi » et les leçons de conscience.

 

Et je lance un appel aux citoyens : n’achetez pas un chat dans un sac. Refusez les manipulations. Informez-vous, faites preuve d’esprit critique et ne croyez pas les premières balivernes venues.

 

Notre projet est sérieux et nous avons démontré chaque fois que nos recettes marchent. Aucune désinformation, aucun mensonge, aucune intox ne pourra masquer nos résultats.

 

230.000 nouveaux emplois ont été créés, plus d’un million d’indépendants, les investissements sont en hausse, le chômage est en baisse, les impôts ont diminué et le déficit budgétaire a été divisé par 3.

 

Le Pacte d’investissements est lancé. Les travaux du RER ont repris. Nous avons doublé les éoliennes offshore. Cela en seulement 4 années. Et sans crise communautaire. Et ce ne sont que quelques exemples…

 

En réalité, il y a un secret… Pour la première fois depuis longtemps…, la FGTB et ses complices, ne sont pas présents au gouvernement…

 

Nous sommes le seul rempart sérieux, solide et progressiste contre les partis de gauche qui ont toujours d’excellentes idées… pour dépenser l’argent des autres.

 

Ces partis de gauche portent l’échec de leur domination depuis 30 ans au sud du pays. Leurs recettes et leurs diktats, contraindre et taxer,… ont toujours amené plus de pauvreté, plus de chômage, plus d’endettement, plus de déficit… et surtout moins de libre choix et moins d’émancipation pour les citoyens.

 

Je vous le dis. L’axe des gauches, à visage découvert ou à visage masqué, prépare un projet d’appauvrissement contre la classe moyenne et ceux qui travaillent.

 

Ils veulent, disent-ils, la « péréquation cadastrale ». En clair, ils veulent augmenter les taxes sur la propriété du logement.

 

Ils veulent, disent-ils, « supprimer les voitures de société et les cartes carburant ». En clair, ils veulent baisser le salaire  des gens qui travaillent et qui ont besoin d’une voiture.

 

Ils veulent, disent-ils,« la tarification routière ». En clair, ils veulent des péages urbains et la taxe kilométrique pour culpabiliser vos déplacements… et pour punir les habitants des zones rurales.

 

Ils veulent, disent-ils,« la globalisation des revenus ». En clair, ils veulent taxer, taxer, taxer plus le travail, les loyers et les petits épargnants.

 

Ils veulent « le cadastre de l’épargne et du patrimoine ». En clair, ils veulent le repérage avant le braquage fiscal.

 

Ils promettent un revenu inconditionnel, plus de 400 euros par mois à chaque jeune entre 18 et 26 ans, la gratuité des transports pour les chômeurs, la gratuité du médecin, la semaine de 32 heures payée 38…

Qui peut croire cela ? Leur gratuité, c’est la garantie d’un tsunami fiscal pour les classes moyennes qui travaillent et pour les pensionnés qui ont travaillé.

 

Walter mon libraire est prévenu…

 

 

 

Chers amis,

 

Avec nous, pour la première fois depuis longtemps, la pression fiscale globale sur le travail a diminué. Et nous voulons aller plus loin.

 

Le Bureau du Plan accrédite nos propositions. Notre programme vise la création de 250.000 emplois supplémentaires grâce à une réforme fiscale (10 milliards EUR) qui soutient tous les travailleurs, les indépendants, les entrepreneurs, les agriculteurs, tous ceux qui, chaque jour, par leurs efforts et leur courage, façonnent la prospérité de notre pays.

 

  • Nous voulons zéro impôt sur les 13.500 premiers euros gagnés à la sueur de son travail. C’est au moins 1000 euros nets de salaire en plus par an.
  • Nous voulons réduire de 500 euros le précompte immobilier pour les propriétaires occupant leur logement.
  • Nous voulons élargir la mesure « zéro cotisation patronale » aux trois premiers emplois créés.
  • Nous voulons, avec le tax shelter climat, baisser l’impôt des sociétés pour les PME qui innovent dans la transition climatique.
  • Nous voulons le prêt à taux zéro pour la rénovation énergétique massive des logements.
  • Nous voulons réformer le régime des voitures de société pour le rendre plus vertueux et pour garantir le pouvoir d’achat des travailleurs.
  • Et nous, nous voulons vraiment le métro à Bruxelles.

 

Chers amis,

 

Notre projet rime avec encourager, insuffler, libérer, stimuler, développer et progresser.

 

Le défi climatiquen’appartient à personne et est l’affaire de tous.

 

La technologie, l’innovation et l’ingéniosité nous offrent et vont nous offrir les solutions durables et convaincantes pour relever ce défi et pour élever nos qualités de vie.

 

Nous devons bien sûr transformer nos modes de déplacement et de consommation, favoriser les circuits courts, valoriser les produits de qualité de nos agriculteurs, développer les énergies alternatives.

 

Mais il n’est pas question pour nous de décider à votre place, de vous mettre sous tutelle, de vous suspecter, de vous culpabiliser ou de vous punir.

 

Il n’est pas question de choisir à votre place si vous avez le droit ou pas de prendre l’avion, de vivre à la ville ou à la campagne,… ni à quel moment et en quelle quantité,… vous pouvez encore manger de la viande.

 

Au contraire, notre projet repose sur la confiance et l’encouragement. Il se fonde sur la force puissante de la liberté et de la responsabilité.

 

 

 

 

Chers amis,

 

 

La liberté et la responsabilité, c’est exactement ce que nous souhaitons pour nos écoles et pourla qualité de l’enseignement.

 

L’enseignement doit être la colonne vertébrale de notre société. L’enseignement est une vocation. C’est un levier formidable pour l’égalité des chances, pour le développement, pour l’innovation et pour le progrès de la société toute entière.

 

Les enquêtes Pisa montrent les progrès gigantesques que nous devons encore réaliser.

 

Tous nos pays voisins font mieux que nous.

 

A 15 ans, un élève francophone a, en moyenne, un an de retard par rapport à un élève flamand. Voilà le triste constat.

 

Nous connaissons pourtant les solutions. Elles sont appliquées avec succès dans beaucoup d’autres pays :

 

  • L’apprentissage des matières de base : écrire, compter, calculer ;
  • L’apprentissage des langues étrangères grâce à l’immersion ;
  • La revalorisation des filières qualifiantes et la formation en alternance ;
  • La liberté et l’autonomie des directeurs d’école et le respect pour les enseignants et les équipes pédagogiques ;
  • Le renforcement du niveau du CEB, 60% pour réussir ;
  • Et le refus de l’allongement du tronc commun parce que nous refusons toujours le nivellement par le bas ;

 

  • Enfin, nous ne supportons pas ce hold up sur le droit fondamental des parents de choisir quelle éducation et quel projet pédagogique ils veulent pour leur enfant. Stop au décret inscription !

 

Chers amis,

 

La qualité de vie au travaildoit pleinement nous mobiliser.

 

Epanouissement personnel, dignité et travail sont intimement liés.

 

Le travail, les efforts et le courage sont toujours les conditions pour réussir le progrès collectif.

 

Comme Libéraux et Réformateurs, nous prenons naturellement en compte l’équilibre nécessaire entre les vies familiale et personnelle et l’exercice d’une activité professionnelle.

 

Nous prenons en compte la dureté et la pénibilité de certains métiers, la protection contre les risques de maladie professionnelle, la sécurité sur les lieux du travail… Et nous pensons à ce forain victime hier d’une chute mortelle à Mons.

 

Nous voulons aussi prévenir, beaucoup mieux qu’aujourd’hui, le burn-out et les dépressions liées au travail, qui sont devenus depuis 10 ans une des causes principales des incapacités  de travail de longue durée.

 

Nos propositions sont concrètes.

 

Nous voulons instaurer un droit à la déconnexion pour favoriser d’authentiques moments de ressourcement.

 

Nous voulons développer le télétravail, les horaires flexibles et flottants. Nous voulons instaurer un compte-carrière pour libérer du temps, quand c’est nécessaire, mais aussi pour pouvoir travailler plus quand nous le souhaitons.

 

 

 

Nous voulons étendre les titres services au transport et à la garde d’enfants et relever les déductions fiscales pour les frais de garde.

 

Nous voulons étendre le congé de paternité.

 

Et puis surtout,… Mesdames, nous réaliserons l’égalité des salaires entre les femmes et les hommes.

 

 

Chers amis,

 

Hier encore, en France, un attentat terroriste contre les forces de l’ordre a été déjoué.

 

Chaque jour, nos forces de sécurité, policiers, enquêteurs et magistrats, travaillent d’arrache-pied pour nous protéger. Au service de la démocratie, de l’Etat de droit et de nos libertés que nous chérissons.

 

Nous voulons améliorer le statut des policiers et décréter le « zéro impunité » pour les injures, agressions et attaques contre nos forces de l’ordre.

 

Nous voulons aussi la comparution immédiate pour les flagrants délits afin de sanctionner ceux qui les commettent.

 

Nous voulons développer le bracelet électronique et les peines alternatives, favoriser la médiation pénale et poursuivre la simplification des procédures.

 

Avec nous, pas de laxisme, pas d’angélisme. Autorité et fermeté.

 

 

 

 

 

 

Chers amis,

 

La lutte contre toutes les discriminationsest une bataille permanente.

Nous combattrons toujours avec une force absolue le racisme, la xénophobie et les actes antisémites.

 

Le respect doit être garanti, toujours et partout, quels que soient les convictions philosophiques ou religieuses, l’orientation sexuelles ou le genre.

 

Nous voulons par exemple des sanctions plus fortes contre le harcèlement des femmes en rue.

 

 

 

Chers amis,

 

Nous aimons le projet européen. Et parce que nous l’aimons, nous le voulons plus efficace et plus proche des espoirs quotidiens des citoyens européens.

 

L’Europe est un espace de paix et de prospérité. Le Brexit nous met au défi, et nous travaillons – avec Michel Barnier – pour défendre les investissements et les emplois en Europe.

 

Nous voulons aussi une alliance sacrée entre l’Europe et l’Afrique. Ce continent voisin pour toujours doit être un partenaire pour réussir notre développement commun.

 

Faire reculer la pauvreté, gérer les changements climatiques, résoudre les conflits, faire progresser l’Etat de droit… sont les conditions pour un avenir meilleur.

 

 

 

Nous voulons aussi unGreen deal européenpour combiner la stratégie industrielle avec la décarbonisation de notre économie. Et ouvrir ainsi les gisements d’emplois dont nous avons besoin pour rendre l’Europe plus sociale.

 

Nous voulons, dans le cadre d’Erasmus, que les étudiants, les chercheurs, les artistes puissent davantage développer des expériences et échanger dans d’autres pays européens.

 

Enfin, nous voulons favoriser le libre-échange avec des garanties sociales et environnementales et des règles de réciprocité.

 

Les mises en scène théâtrales et les campagnes mensongères contre le CETA ont été hier réduites à néant par la Cour européenne de Justice.

 

Et surtout, grâce à notre ténacité, les exportations wallonnes vers le Canada ont augmenté en 2018 de 52%, avec des emplois wallons à la clé.

 

Ils défendent le chômage, nous défendons le travail et l’emploi.

 

Ils sont devenus tellement eurosceptiques et tellement euro-défaitistes qu’ils choisissent même des têtes de liste pour parader et pour ne pas siéger.

 

Nous avons, au contraire, une équipe solide, menée par Olivier Chastel, qui veut porter un nouvel élan européen.

 

Nos candidats veulentagir et réaliser. Comme Frédérique Ries qui est à l’origine, bien avant les marches pour le climat, de cette directive historique qui vise à interdire les plastiques à usage unique.  Merci Frédérique !

 

 

 

 

Chers amis, chers militants,

 

25 jours et 25 nuits… Il n’y a, en ce moment, aucun bulletin dans l’urne électorale. Et seul compte le choix des électeurs.

 

Nos 350 candidats sont mobilisés corps et âme.

 

Nos milliers de mandataires locaux, nos militants sont déployés sur le terrain, en Wallonie, à Bruxelles et dans la périphérie. Au contact avec nos concitoyens. A la rencontre, en dialogue, au corps-à-corps… pour porter notre message et pour convaincre.

 

Nos propositions sont ciselées. Elles sont sérieuses et réalistes.

 

Notre projet est positif et optimiste.

 

Nous voulons baisser les impôts pour créer 250.000 emplois.

 

Nous voulons doper l’innovation pour soutenir les investissements digitaux, énergétiques et climatiques.

 

Nous voulons miser sur un enseignement de qualité, fondé sur l’effort et le mérite.

 

Nous voulons augmenter la qualité de vie et promouvoir l’épanouissement de chacun.

 

Nous voulons garantir la sécurité, promouvoir la tolérance et l’ouverture d’esprit et assurer les libres choix de tous.

 

 

 

 

 

 

 

Notre projet repose sur la confiance. Nous croyons dans les capacités et les talents, dans le potentiel de chaque être humain.

 

Nous croyons en vous.

 

Nous choisissons toujours la force de la volonté, de la créativité et de l’audace.

 

Dites-le autour de vous. Répétez-le à vos voisins, à vos amis et vos collègues.

 

Nous sommes motivés et mobilisés. Nous sommes debout pour la Wallonie et Bruxelles. Nous sommes debout pour un pays stable, prospère et innovant.

 

Avec vous, avec le MR, c’est possible !