Denis Ducarme, ministre fédéral des Indépendants, veut éviter la crise et l’immobilisme. Un Gouvernement en affaires courantes entraine un coma politique pendant près d’un an. Le Premier ministre veut travailler en collaboration avec le parlement afin de trouver des solutions.

Ne pas se situer aux côtés de la Hongrie et l’Italie sur la question migratoire

Denis Ducarme rappelle que ce Gouvernement s’engage pour une politique d’immigration juste et humaine. Sur la question migratoire, la Belgique ne se situe pas avec des pays tels que l’Italie ou la Hongrie. C’est pour cette raison que le Gouvernement signe le Pacte migratoire de l’ONU.

Le PS tient un discours contradictoire entre la Wallonie et la Flandre

Pour Denis Ducarme, la journée d’hier était étrange. En effet, il y a une réclamation au Gouvernement de venir demander la confiance. Le parlement dispose de leviers qui lui sont propres, à savoir le vote de méfiance. Certains partis d’opposition pouvaient déposer hier une motion et voter la méfiance. Or, ils ne l’ont pas fait.

Ensuite, avec cette réclamation, un nouvel axe politique apparait. Il s’agit de l’axe PS/NVA. Elio Di Rupo tient un discours contradictoire entre la Flandre et la Wallonie. En effet, au nord, le président du PS tient un discours où il ne faut jamais dire jamais à une collaboration avec la NVA. Pourtant, dans le sud, Elio Di Rupo et le PS, ne possèdent pas le même discours.

Eviter la crise et l’immobilisme

Denis Ducarme ne conseille pas au Premier ministre de venir demander la confiance. Il s’agit d’une coutume et non d’une prérogative.

La proposition de Charles Michel est d’éviter la crise et l’immobilisme. Un Gouvernement en affaires courantes signifie une crise pendant 1 an pour la Belgique.

Un budget non-voté et un Gouvernement en affaires courantes entrainent plusieurs conséquences. Il sera impossible pour l’année prochaine d’engager des policiers et des agents pénitenciers supplémentaires ou encore d’avoir un Accord Interprofessionnel (AIP). De plus, l’enveloppe bien-être ne sera pas activée. Les allocations sociales les plus basses ne seront pas valorisées.

Il est vital pour le pouvoir d’achat de voter le budget. La Belgique est un des pays les plus concernés par le Brexit. Il importe d’avoir un Gouvernement qui se situe aux côtés de ses entreprises et de ses employés.

Travailler en collaboration avec le parlement pour trouver des solutions

Denis Ducarme constate que plusieurs pays européens disposent d’un Gouvernement minoritaire et d’une maturité démocratique. Ces Gouvernements, d’égal à égal avec le parlement, avancent sur des sujets prioritaires et des propositions équilibrées. Pour le ministre, il faut aller dans ce sens.

La proposition du Premier Ministre prône une coopération avec le parlement afin de trouver des solutions. Il est inconcevable de planter le pays dans l’inertie et l’immobilisme pendant 1 an.

Gouvernement en affaires courantes = coma politique

Finalement, Denis Ducarme déclare que les ministres ne sont pas attachés à leur poste. Les affaires courantes signifient le coma politique. Aucune initiative d’ordre politique concrète ne sera prise sur les axes prioritaires.

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir